Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Snoop Dogg      

Le rappeur Snoop Dogg s'est excusé mercredi pour avoir insulté une célèbre présentatrice de télévision qui avait évoqué l'ancienne accusation de viol contre la star du basketball Kobe Bryant, décédée le 26 janvier. "Je présente mes excuses", a déclaré le rappeur sur Instagram, regrettant d'avoir "publiquement démoli" la présentatrice de CBS Gayle King, et d'avoir été "irrespectueux".
La polémique est née d'un extrait d'un long entretien réalisé par Gayle King, animatrice de la matinale très regardée de la chaîne, avec Lisa Leslie, l'une des vedettes de la WNBA, la ligue féminine nord-américaine de basket-ball, et amie de longue date du joueur défunt. L'extrait, diffusé mardi sur le compte Twitter de la chaîne, est consacré à l'accusation de viol qui avait visé le joueur des Los Angeles Lakers en 2003.
Dans son message d'excuses, le rappeur reconnaît avoir réagi de "façon excessive". "J'aurais dû gérer d'une autre façon -- j'ai été éduqué d'une bien meilleure manière. Alors je souhaiterais vous présenter mes excuses publiquement, pour le vocabulaire que j'ai employé et de vous avoir traitée de tous les noms, en étant juste irrespectueux", a déclaré Snoop Dogg, qui se présente comme un ami de Bryant.

Weinstein     

Les avocats d'Harvey Weinstein ont appelé jeudi les jurés à acquitter l'ex-magnat d'Hollywood accusé d'agressions sexuelles, même si c'est "impopulaire" à l'ère du mouvement #MeToo, après trois semaines de procès où les notions de contrainte et consentement de ses accusatrices ont paru souvent brouillées.
Dans sa plaidoirie finale de plus de quatre heures, Donna Rotunno, principale avocate de M. Weinstein, a accusé les procureurs d'avoir créé "un univers alternatif" dans lequel le producteur aux plus de 80 Oscars s'attaquait à de jeunes actrices, sans fournir les preuves de la culpabilité de celui qui a donné naissance malgré lui au mouvement #MeToo.
"Il était innocent quand il a franchi cette porte. Il était innocent quand les témoins ont commencé à déposer. Et il est innocent, assis devant vous maintenant", a-t-elle lancé aux 12 jurés du tribunal de Manhattan. "Les médias ont fait du zèle, l'accusation a fait du zèle (...) Vous êtes appelés à prendre une décision impopulaire" et à "ignorer l'agitation" médiatique autour de ce dossier, a souligné l'avocate, qui a jusqu'ici obtenu l'acquittement de la quasi-totalité des hommes accusés d'agression sexuelle qu'elle a défendus.

Samedi 15 Février 2020

Lu 120 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif