Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Béni Mellal-Khénifra contribue à elle seule à près de 50% de la production nationale de grenade



La culture du grenadier est considérée comme l’un des secteurs productifs les plus rentables de la région



La région Béni Mellal-Khénifra contribue, à elle seule, à environ 50% de la production nationale de grenade, selon les données de la Direction régionale de l’agriculture (DRA). Au niveau de la région Béni Mellal- Khénifra, la culture de la grenade est considérée comme l’un des secteurs productifs les plus rentables, qui joue un rôle vital dans le développement social et humain du monde rural en créant des opportunités d’emploi à toutes les étapes de la production (environ 300.000 jours ouvrables), outre des activités économiques annexes qu’elle peut créer pendant la période de la récolte et de la commercialisation. Ces dernières années, la filière grenade a connu un important essor au niveau de la région, que ce soit en termes d’élargissement des surfaces plantées et d’équipement des domaines en systèmes d’irrigation économisant l’eau, ou en termes d’organisation professionnelle des producteurs et de valorisation de la production, rapporte la MAP. Cela se fait grâce à la mise en œuvre du plan régional dédié à cette filière, qui s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV), ce qui a, sans nul conteste, donné une forte impulsion au secteur agricole de la région en général, et à la filière de grenade en particulier. Selon la Direction régionale de l’agriculture, les résultats enregistrés cette année ont dépassé toutes les attentes, dans la mesure où, la superficie plantée a connu une augmentation significative, passant de 1.400 hectares en 2008 à environ 2.500 hectares soit plus de 85%, dont plus de 500 hectares sont équipés en systèmes d’irrigation localisée. La production, quant à elle, est passée de 30000 tonnes avant le lancement du PMV à plus de 52.000 tonnes en 2019-2020, soit plus 71%, dépassant de plus de 22%, l’objectif de production à l’horizon 2020. Quant à l’organisation professionnelle, la coopérative Ouled Abdellah pour la collecte et la commercialisation de la grenade a été créée dans l’optique de valoriser la variété Safri produite à Ouled Abdellah, qui a remporté plusieurs prix et a obtenu une certification au Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM). La DRA a redoublé d’efforts ces dernières années en créant une deuxième unité de production, de conditionnement et d’emballage de la grenade Safri d’une capacité de 20.000 tonnes, laquelle unité a pu accéder à plusieurs marchés internationaux et gagné la confiance de plusieurs grandes multinationales. Toutefois, il est question de renforcer les infrastructures de transformation et de valorisation de la grenade d’Ouled Abdellah, notamment par la construction d’usines et d’unités de conditionnement et de transformation de ce produit rare. A titre de rappel, l’Office régional de mise en valeur agricole de Tadla (ORMVAT) continue d’accorder une importance cruciale à cette filière, à travers l’inclusion de projets dans le cadre de l’élaboration de la stratégie “ Génération Green 2020-2030”.

Libé
Mardi 24 Novembre 2020

Lu 335 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.