Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Appel à reconnaître la contribution des femmes dans les plus grands secteurs de l’économie africaine

Deuxième édition du Sommet Women In Africa Initiative




Les participants à la 2è édition du Sommet "Women In Africa" (WIA) Initiative ont appelé, vendredi soir, à Marrakech, à reconnaître la contribution des femmes et leur forte présence dans les plus grands secteurs de l’économie africaine.
Lors de la séance de clôture de ce sommet, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et organisé sous le thème "Regarder l’Afrique avec confiance, croire en ses talents", les participants ont plaidé pour le partage du pouvoir entre les femmes et les hommes en Afrique, soulignant l’importance du rôle primordial de la femme dans l’économie du continent.
Dans ce cadre, rapporte la MAP, ils ont mis l’accent sur une éducation inclusive et de qualité des filles pour gagner la bataille de l’éducation en Afrique et la promotion d’une nouvelle génération de femmes leaders en Afrique, relevant, ainsi, la nécessité de lever les obstacles qui entravent l’employabilité des femmes africaines et leur intégration dans leurs sociétés.
"Nous voulons beaucoup plus de femmes étudiantes, des femmes dans les grands secteurs de l’économie et des femmes au pouvoir. Nous voulons avoir un rôle dans l’économie du continent africain en vue de changer la société", a affirmé la fondatrice de WIA, Aude Thuin, dans une déclaration à la MAP.
Dans ce sens, elle a noté que "c’est par l’économie que l’impact des femmes se fera de plus en plus sentir".
De son côté, la présidente exécutive de WIA Initiative, Hafsat Abiola, a plaidé pour l’éducation des filles, ainsi que pour l’accompagnement et le soutien des femmes entrepreneuses en vue de faire avancer ensemble le continent.
Pour sa part, le président-directeur général (PDG) d'Orange, Stéphane Richard, a fait savoir que la femme constitue le principal vecteur positif de la révolution digitale en Afrique car elle occupe une place essentielle dans cette transformation digitale.
Dans cette optique, il a signalé que le continent peut, grâce au développement digital, franchir de façon rapide les étapes de développement.
Cette édition, qui a réuni près de 400 personnes issues de 70 pays et d’une cinquantaine d'intervenants africains et internationaux, a été marquée par l’organisation de grandes conférences plénières autour de "la confiance, prérequis à un développement inclusif" et "gagner la bataille de l’éducation", ainsi que 12 sessions de "Meet With" et des rencontres entre des représentants des délégations visant à échanger et développer des relations et opportunités d’investissement.
Lancée en 2016, Women In Africa (WIA) Initiative est la première plateforme digitale innovante de développement économique et d’accompagnement des femmes africaines leaders et à haut potentiel. Elle se compose du WIA Club qui organise différentes rencontres sur le continent, du WIA Institut (data/étude) et de la Fondation WIA Philanthropy dont l’objectif est de soutenir les femmes entrepreneuses.

Libé
Lundi 1 Octobre 2018

Lu 619 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.