Amal Temmar : Les femmes ne sont plus que des actrices dans le cinéma


Libé
Lundi 3 Octobre 2022

Les femmes ne sont plus limitées au rôle d’actrice dans l’industrie cinématographique nationale, a affirmé, samedi à Salé, l'actrice marocaine Amale Temmar.

"Les femmes ont le plus souvent été réduites au rôle d’actrice dans le cinéma, mais aujourd’hui nous les retrouvons en tant que productrices, réalisatrices, scénaristes et bien d’autres profils", a-t-elle déclaré à la MAP en marge d’une cérémonie à son honneur à l’occasion du 15ème Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS).

"Au-delà de la fierté, cet hommage représente pour moi une motivation et une responsabilité", a souligné Mme Temmar, notant que si d’aucuns considèrent que l’hommage marque l’épilogue d’un parcours, "pour moi, ce n’est qu’une motivation de plus pour s’investir davantage et donner plus de créativité".

L’actrice de "Honda Mall" n’a pas manqué de rendre hommage à Salé, ville hôte du festival, en affirmant que cette cité millénaire incarne pour elle "sa ville, sa famille et les prémices de son parcours artistique".

Amale Temmar a, par ailleurs, annoncé qu’elle campera bientôt le rôle de feue Aicha Chenna, icône de la lutte pour la promotion des droits des femmes.

Lors de cette cérémonie, l'actrice marocaine, qui a officié le long d'une décennie et demie au sein de l'Organisation "Touche pas à mon enfant", a indiqué avoir été impliquée durant toute sa carrière artistique dans la défense de multiples questions relatives aux droits humains, notamment le mariage des enfants, les enfants sans abri, l'inceste et les mères célibataires, appelant à briser le mur du silence face aux problèmes de société.

Au cours de cette cérémonie, un hommage a été également rendu à l'actrice et peintre Saadia Azgoun.

La 15ème édition du Festival international du film de femmes de Salé connaît la participation de dix films au titre de la compétition officielle dans la catégorie des longs-métrages, dont neuf films réalisés par des femmes, représentant 19 pays d'Europe, d'Amérique du Sud, d'Afrique, d'Asie et d'Océanie.

Le festival compte aussi une compétition officielle dans la catégorie des films documentaires qui abordent le combat des femmes pour l’égalité et contre toutes les formes de discrimination, avec la participation de cinq films arabes, africains et européens, en plus du prix jeune public pour les courts et longs-métrages.

Outre un séminaire sous le thème "L'amour du cinéma au Maroc : de la cinéphilie à la critique", cette édition se distingue par la tenue du "dialogue des cinéastes", une rencontre ouverte autour du livre "L’image de la femme dans le cinéma arabe", une séance dite "carte blanche", la présentation d’ouvrages en relation avec le thème du festival et la réalité du cinéma au Maroc, ainsi que deux ateliers autour de "l’éducation à l’image" et l’écriture cinématographique (créateur de film/séquence).


Lu 3638 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.