Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Alice”, une fiction inspirée de faits réels qui traite du paradoxe de la vie et de la mort




“Alice”, une fiction inspirée de faits réels qui traite du paradoxe de la vie et de la mort
Le court métrage "Alice" du réalisateur marocain Faisal Ben Agrou est une fiction inspirée de faits réels qui associe le mouvement, les couleurs et la musique pour traiter avec subtilité le paradoxe de la vie et de la mort et l'émancipation des contraintes du passé. Tout au long de 16 minutes, la durée du film qui participe au 8è festival de Louxor du film africain dans la catégorie du court métrage, le réalisateur relate le parcours complexe, jalonné d'événements et souvenirs douloureux de l'héroïne du film qui n'a pas su dépasser les contraintes d'un passé pesant pour aspirer à un avenir meilleur. Victime de viol durant son enfance, l'héroïne a gardé 40 ans après une profonde blessure non encore cicatrisée mais à la faveur de sa force intérieure, elle a bataillé durement pour rétablir sa paix intérieure en choisissant de retourner sur les lieux de son enfance, en l'occurrence la terrasse de la maison où elle a vécu avec sa mère pour se libérer d'un passé chargé de souvenirs douloureux.
Le court métrage narre l'histoire d'une femme dans la quarantaine qui se remémore le crime de viol dont elle a été victime à l'âge de cinq ans lorsqu'elle a décidé de revenir sur les lieux de son enfance pour se délivrer de souvenirs douloureux l’ayant marquée à jamais.
Dans une déclaration à la MAP, le réalisateur d'Alice a souligné à l'occasion de la projection du film que le recours à la couleur rouge qui renvoie au sang et celle blanche pour évoquer le lait est une association de deux paradoxes, dans la mesure où la première symbolise la mort et la seconde la vie pour illustrer un cas de violation de l'innocence. Le film s'inspire de faits réels rapportés par un journal qui traitait un cas de viol et de meurtre d'une enfant, a-t-il ajouté.
Le film “Alice” a remporté le prix du meilleur court métrage arabe lors de la 7ème édition du Festival international du film de Delhi (DIFF) et le grand prix des journées de Fès de la communication cinématographie en décembre dernier. Aujourd’hui, "Alice" est en compétition dans la catégorie du court métrage aux côtés du film franco-marocain "Yasmina" des réalisateurs Ali Smail et Clair Kahin et 16 autres courts métrages africains.

Vendredi 22 Mars 2019

Lu 169 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 15:28 Le diabète de type 2 favorisé par l’insomnie