Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Accélération du rythme de progression du crédit bancaire




Le rythme de progression du crédit bancaire s'est élevé à 4,5% en mars 2017, après 3,7% un mois auparavant, annonce Bank Al-Maghrib (BAM).
Cette évolution résulte essentiellement de l’accroissement de 4,2% des crédits immobiliers, avec une hausse de 2,4% des prêts  immobiliers, explique BAM qui vient de publier une note relative aux indicateurs clés des statistiques monétaires de mars 2017.
Selon la banque centrale,  rapporte la MAP, le taux de progression des crédits à l’habitat est revenu de 4,9% à 4,7%, alors que les rythmes de croissance des concours à l’équipement et des crédits à la consommation ont décéléré respectivement à 6,3% et 4,4%.
Concernant les facilités de trésorerie, elles ont maintenu leur baisse à 3,2%, ajoute la même source.
Par secteur institutionnel, le taux de progression des crédits au secteur non financier s’est établi à 2,9% au lieu de 3,1% le mois précédent, reflétant essentiellement le ralentissement de la croissance des concours aux sociétés non financières publiques à 4,1% et aux ménages à 3,2%, relève BAM.
Pour ce qui est du taux de croissance des prêts aux sociétés non financières privées, il s’est accru de 2,2% après 0,4%.
Les données trimestrielles du crédit bancaire par branche d’activité font ressortir une accélération, en glissement annuel, de la croissance du crédit bancaire à 4,5% en mars 2017, attribuable essentiellement à l’atténuation de la baisse des concours aux "industries manufacturières" à 2,2% et ceux alloués aux "hôtels et restaurants" à 0,6%, fait savoir la banque centrale.
En revanche, les prêts au "transport et communication" ont vu leur taux de progression revenir à 5,9% et de ceux au "commerce" à 2,1%, relève la même source, ajoutant que les crédits aux "bâtiment et travaux publics" ont, quant à eux, enregistré une baisse de 8,9%.

Mercredi 3 Mai 2017

Lu 883 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.