4ème édition des Littératures itinérantes : Un espace d'échange et de partage entre lecteurs et écrivains


Libé
Vendredi 16 Septembre 2022

La 4ème édition des "Littératures itinérantes", prévue le 1er octobre à Fès, est un espace d'échange et de partage entre lecteurs et écrivains, ont affirmé, jeudi à Rabat, les initiateurs de cet évènement placé sous le thème "D'une culture à l'autre".

 Le concept de cet événement culturel baptisé "Littératures itinérantes" est de "rapprocher le lecteur de l'écrivain et de créer un échange entre les deux dans un espace ouvert", a indiqué, dans une déclaration à la MAP, Nadia Essalmi, présidente de l'Association "Littératures itinérantes", en marge d’une conférence consacrée à la présentation des préparatifs de ce rendez-vous littéraire. 
La littérature est "le meilleur moyen pour rapprocher les peuples et promouvoir le vivre-ensemble", a soutenu Mme Essalmi. "On n'arrête pas de raconter partout que les Marocains ne lisent pas", a-t-elle dit, affirmant que cet événement a prouvé que les Marocains sont, au contraire, des lecteurs "avertis et exigeants".

 
Pour sa part, Driss El Yazami, membre du bureau de l’Association Littératures itinérantes, a estimé "qu’il ne s’agit pas d’un salon du livre, mais plutôt d’un événement concentré sur une journée et qui permet à une brochette d’auteurs de rencontrer le public". "Cette 4ème édition, placée sous le thème "D’une culture à l’autre", se tient dans un lieu historique, un des plus anciens jardins du Maroc, Jnan Sbil à Fès", a-t-il fait remarquer, notant que l'édition de cette année mettra l'Afrique en vedette. 

Participant pour la deuxième fois à cet événement de taille, Driss Ksikes, journaliste et écrivain marocain, a expliqué que "l’idée derrière ce rendez-vous est de se retrouver dans un espace ouvert et d’avoir la possibilité de rencontrer, en réel, ses lecteurs et d'échanger avec eux".

 
De son côté, Youssouf Amine Elalamy, un autre écrivain qui participera à cette nouvelle édition, a fait observer que "nous avons besoin de ce genre d'événements pour aller à la rencontre de nos lecteurs".  "C’est important d’échanger avec des gens qui nous lisent" a-t-il dit, notant qu’il faut redonner envie aux gens de toucher, lire et d’ouvrir le livre, notamment en ces temps marqués par un usage élevé d'outils technologiques.

Cet événement culturel prévoit l’organisation de deux tables rondes, dont la première, en langue française, à laquelle prendront part Fouad Laroui (Maroc), Véronique Tadjo (Côte d’Ivoire), Ivan Jablonka (France) et Christiane Taubira (France).

La deuxième table ronde, en langue arabe, connaîtra, quant à elle, la participation d'Abdelfattah Kilito (Maroc), Zayneb Laouedj (Algérie), Najwan Darwich (Palestine) et Abdelaziz Baraka Sakin (Soudan).
 Un concours de nouvelles des jeunes de 18 à 30 ans s’ajoute également au programme de cette manifestation livresque, dans le but d’encourager la création littéraire chez les jeunes.

Les éditions précédentes ont été organisées, respectivement, à Salé (2017), Casablanca (2018) et Marrakech (2019).
 Cette édition connaîtra la participation de quarante écrivains issus de onze pays dont le Maroc, la Palestine, la France, la Jordanie, l’Egypte, la Mauritanie, le Cameroun, le Liban, l'Algérie, la Tunisie, la Turquie, le Soudan et la Côte d’Ivoire.


Lu 2536 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Septembre 2022 - 09:38 La Russie n’enverra pas de films aux Oscars