Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

3,3 millions d'arrivées touristiques au premier trimestre 2024

Mercredi 1 Mai 2024

3,3 millions d'arrivées touristiques au premier trimestre 2024
Les arrivées touristiques au Maroc ont atteint 3,3 millions de personnes au terme du premier trimestre 2024, en progression de 12,8% par rapport à la même période un an auparavant, selon la Direction des études et prévisions financières (DEPF).

"Pour ce début d’année 2024, les principaux indicateurs du secteur du tourisme (arrivées et nuitées) poursuivent leur élan. En effet, le flux des arrivées à la destination "Maroc" s’est renforcé de 12,8% au terme du premier trimestre 2024, porté par les performances de mars, février et janvier 2024 (respectivement +10,2%, +17,9% et +10,4%)", indique la DEPF dans sa récente note de conjoncture.

Par segment, cette progression est due à la hausse du nombre des arrivées de touristes étrangers de 15,4% et de celui des Marocains résidant à l’étranger (MRE) de 9,8%, précise la même source.
Comparé au premier trimestre 2019, le volume des arrivées au Maroc s’est consolidé de 31,6%, fait savoir la DEPF.

Pour ce qui est de la valeur ajoutée du secteur du tourisme, elle a quasiment récupéré son niveau pré-crise (année de référence 2019), soit 98,3%, en moyenne, après 80,5% l’année précédente, rapporte la MAP.

En outre, la DEPF indique que le volume des nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement classés s’est apprécié de 7,3%, en variation annuelle, au terme des deux premiers mois de 2024, porté par l’accroissement des nuitées des non-résidents de 11%, allégé par la baisse des nuitées des résidents de 1%.

Par rapport à fin février 2019, ces nuitées se sont raffermies de 11,1%, après une augmentation de 10,7% à fin janvier 2024 et de 3,6% à fin février 2023.

Pour ce qui est des recettes touristiques, elles se sont repliées de 6,7%, en variation annuelle, à fin février 2024, après un recul de 10,5% un mois plus tôt. Cependant, comparées à leur niveau antérieur à la crise, ces recettes restent significativement supérieures (+40,4%).

Libé

Lu 300 fois

High-tech | Entreprises | Bourse | Tourisme