Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Violents combats à la frontière contre Boko Haram




​Violents combats à la frontière contre Boko Haram
De violents combats opposaient mercredi matin soldats camerounais et islamistes nigérians de Boko Haram dans la ville de Fotokol, à la frontière camerouno-nigériane, tandis que l'armée tchadienne a lancé une opération de ratissage dans la ville nigériane voisine de Gamboru.
Au lendemain du déclenchement de l'offensive terrestre de l'armée tchadienne au Nigeria depuis Fotokol, des islamistes sont entrés dans la ville, selon des sources sécuritaires camerounaises.
De l'autre côté de la frontière, à Gamboru, totalement désertée par la population, l'armée tchadienne a lancé mercredi matin une opération de ratissage contre les islamistes, a constaté un journaliste de l'AFP. Des tirs d'armes automatiques retentissaient dans la ville.
Un pont d'à peine 500 mètres sépare Fotokol de Gamboru. A partir de certains villages frontaliers nigérians situés près de Gamboru, il est possible d'entrer aisément à Fotokol.
De nombreux islamistes étaient présents depuis des mois dans ces villages nigérians. Jusqu'à présent, leurs diverses tentatives d'incursion à Fotokol ont toujours été repoussées.
Mardi, l'aviation tchadienne a pilonné les positions des islamistes à Gamboru. Des combats au sol ont opposé islamistes nigérians et soldats tchadiens, mais ces derniers ont pris le dessus et ont pu entrer dans la ville nigériane où ils ont passé leur première nuit en territoire nigérian.
L'armée nigériane, qui n'arrive pas à enrayer seule l'expansion militaire de Boko Haram, a déclaré que la présence de troupes tchadiennes ne remet pas en cause "l'intégrité territoriale du Nigeria", à dix jours de l'élection présidentielle prévue dans le pays.
Les Tchadiens, venus pallier l'inefficacité de l'armée nigériane, ont aussi massé des troupes à la frontière entre le Niger et le Nigeria, à proximité immédiate de bastions de Boko Haram.  

AFP
Jeudi 5 Février 2015

Lu 59 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés