Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Valse-hésitation gouvernementale

L’opérationnalisation du soutien direct des veuves en situation de précarité n’est pas pour demain




​Valse-hésitation gouvernementale
Doit-on parler d'un nouveau couac au sein du gouvernement Benkirane? Alors que Mohamed El Ouafa, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, a reconnu l’existence de difficultés  entravant la mise en place du projet de soutien direct des veuves en situation de précarité,  Mustapha Khalfi, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, vient d’affirmer le contraire. D’après lui, le décret n° 2-14-791 n’a pas été mis sous le boisseau mais il suit encore son parcours législatif, et sa mise en œuvre dépendra de l’achèvement des travaux préparatoires dont aucune échéance n’a été fixée. « Les services des ministères de l’Intérieur et des Finances œuvrent aujourd’hui afin d’élaborer la  circulaire encadrant le travail des commissions provinciales et l’accord relatif à l’instance chargée de la gestion et de l’octroi des  soutiens », a-t-il déclaré au site Hespress avant d’ajouter que le gouvernement assume la responsabilité pleine et entière dans le retard pris dans la mise en application de cette mesure. 
Qui faut-il croire ? Le projet afférent aux allocations destinées aux  veuves démunies sera-t-il renvoyé aux calendes grecques à l’instar de ce qu’il est advenu de l’aide financière directe destinée aux populations les plus modestes pour compenser les hausses des prix des produits subventionnés ou va-t-il entrer en vigueur dans un avenir prévisible ?
Pour plusieurs observateurs, cette mise en œuvre suscite beaucoup  d’inquiétudes tant au sein de l’opinion publique que parmi  nombre de  formations politiques. Ces dernières redoutent, en effet, que l’Exécutif ne recherche à travers l’application d’une pareille mesure que des objectifs à caractère électoraliste. Ceci d’autant plus qu’on n’est plus qu’à quelques mois de l’organisation des prochaines élections communales. En effet, l’enjeu est de taille vu le nombre de bénéficiaires de ces allocations estimé à 300.000 femmes éligibles et qui auront droit à 350 DH par mois pour chaque enfant dont l’âge ne dépasse pas 21 ans et qui poursuivent leurs études. Une base électorale alléchante et qui suscite les convoitises. « On n’est pas contre cette mesure mais on est contre son utilisation à des fins politiques. On veut que tous les partis puissent accéder, de façon équitable, aux instruments permettant d’être entendus de l’ensemble des électeurs », nous a confié une source partisane sous le sceau de l’anonymat.
Un nouveau débat qui risque d’envenimer davantage les relations entre les partis de l’opposition et le gouvernement concernant la capacité de ce dernier à garantir la transparence et la neutralité des nouvelles élections, l’opposition ayant déjà dit non à la participation du ministre de la Justice et des Libertés à la Commission centrale des élections (CCE) chargée de surveiller et de contrôler les prochaines échéances. 
 La CCE ne semble pas inspirer confiance à ces partis qui considèrent l’entrée en lice de Ramid  comme une tentative de politisation de cette commission et une preuve de la volonté du gouvernement de pervertir le processus électoral. 

Hassan Bentaleb
Samedi 31 Janvier 2015

Lu 558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés