Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Une vingtaine de "terroristes" tués par l'armée algérienne à Bouira

Importante saisie d’armes et de munitions dans l'axe géostratégique de l’activité des jihadistes




​Une vingtaine de "terroristes" tués par l'armée algérienne à Bouira
L'armée algérienne a tué, mardi, vingt-deux hommes armés dans la wilaya de Bouira, à 120 km au sud-est d'Alger, portant à 56 le nombre de "terroristes" éliminés en Algérie depuis le début de l'année, a annoncé le ministère de la Défense nationale.
L'armée indique également avoir saisi lors d'une opération qualifiée de "qualitative", notamment onze pistolets mitrailleurs de type kalachnikov, un fusil mitrailleur de type (FMPK), huit fusils semi-automatiques de type Simonov, un fusil lance-grenades, un fusil de chasse à canon scié et une quantité de munitions. L'axe Boumerdés-Tizi Ouzou-Bouira, non loin d'Alger, concentre encore une importante activité des groupes armés, qui profitent des hauteurs des montagnes et d'un dense massif forestier rendant difficiles les opérations de traque lancées régulièrement par l'armée. Fin avril, six hommes armés ont été abattus et une quantité d'armes et d'explosifs a été récupérée par des militaires algériens lors d'une opération menée dans la localité d'Azazga, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, qui accueille la branche locale de l'EI, connue sous le nom de Jund Al Khilafa.
En septembre dernier, "Jund Al-Khilafa", formé par des dissidents d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), avait revendiqué l'enlèvement, puis la décapitation du Français Hervé Gourdel dans les montagnes de la Kabylie.
Début mai, un jeune homme a été assassiné par un groupe armé dans la ville de Boumerdes. La victime a été tuée par balles tirées par deux hommes armés de Kalachnikov alors qu'elle était assise devant une cafétéria dans la commune d'Ouled Aissa.
Il y a une semaine, deux hommes armés ont été tués dans une embuscade des militaires algériens dans la wilaya de Ain Defla (145 km au sud-ouest d'Alger), quelques heures après l'assassinat de quatre gardes communaux par un groupe armé dans la wilaya de Batna. Après les avoir assassinés, "les terroristes" ont mis le feu au véhicule qui transportait les gardes communaux brûlant ainsi les corps des victimes.
Il s'agit de la deuxième attaque la plus meurtrière ayant visé ce corps de sécurité, après celle de juin 2014 perpétrée près de la ville de Sidi Bel Abbès (ouest). Trois soldats et quatre gardes communaux ont été tués dans l'explosion d'une bombe artisanale lors du passage de leur convoi dans la commune de Sidi Chaïb.
Plus de 100 "terroristes", qualificatif officiel donné aux combattants islamistes, avaient été abattus durant l'année 2014 en Algérie, selon un décompte établi à partir des bilans fournis par le ministère de la Défense algérien.

Jeudi 21 Mai 2015

Lu 213 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés