Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Un ancien secrétaire général de la Maison royale d’Espagne nommé ambassadeur à Rabat




​Un ancien secrétaire général de la Maison royale d’Espagne nommé ambassadeur à Rabat
Les rumeurs qui circulaient depuis avril dernier à propos de l’éventuelle nomination du diplomate Ricardo Díez-Hochleitner Rodríguez à la tête de l’ambassade d’Espagne à Rabat, s’est confirmée lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement tenue vendredi dernier sous la présidence du chef de l’Exécutif, Mariano Rajoy.
L’information a été relayée par l’agence espagnole Europa Press qui a précisé que ce diplomate chevronné avait occupé entre 2002 et 2011 le poste de secrétaire général de la Maison royale et assume actuellement le poste de représentant permanent de son pays auprès de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) à Paris.
Il remplace à la tête de la mission diplomatique espagnole José de Carvajal qui prendra sa retraite au début de ce mois. 
Né à Bogotá le 30 juin 1953, Ricardo Díez-Hochleitner Rodríguez est licencié en droit de l’Université autonome de Madrid, et a commencé sa carrière diplomatique en 1979. Dans ce sens, il a assumé plusieurs responsabilités au sein du ministère des Affaires étrangères dont le poste de directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères entre 1980 et 1981 et le poste de directeur général de la politique extérieure pour l’Europe. Il a également occupé le poste d’ambassadeur d’Espagne en République dominicaine, Autriche, Slovénie et Bosnie-Herzégovine.
En avril dernier, le ministre des Affaires étrangères espagnol, José Manuel García-Margallo, avait souhaité que le gouvernement nomme un nouvel ambassadeur d’Espagne à Rabat au lieu de laisser ce poste vacant après le départ de son titulaire et d’attendre jusqu’à la tenue de la prochaine élection législative prévue pour novembre prochain et l’investiture d’un nouveau gouvernement pour le désigner. « Le caractère stratégique des relations avec le Maroc a poussé le ministre à opter pour la nomination d’un nouvel ambassadeur et écarter toute étape transitoire », avait écrit en avril dernier le quotidien espagnol El Pais. Et pour ce faire, poursuit la même source, García-Margallo a cherché un candidat de consensus qui ne peut être remis en question par le futur gouvernement. Il  croit l’avoir trouvé en la personne de Ricardo Díez-Hochleitner qui est apprécié par le Roi Felipe VI et respecté par le parti de l’opposition PSOE. 

M.T
Mercredi 3 Juin 2015

Lu 161 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs