Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Réunion cruciale à Genève sur la crise ukrainienne entre John Kerry et Sergueï Lavrov

Plus de 6000 personnes ont été tuées depuis avril dernier




​Réunion cruciale à Genève sur la crise  ukrainienne entre John Kerry et Sergueï Lavrov
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont entamé lundi à Genève des discussions qui s'annoncent ardues sur la crise ukrainienne, dont le bilan depuis avril 2014 dépasse désormais les 6.000 morts, selon l'ONU.
Au moment où une relative accalmie persiste dans l'est de l'Ukraine entre les insurgés séparatistes et les forces de Kiev, Kerry, qui avait dernièrement accusé les responsables russes de lui avoir "menti droit dans les yeux" à propos des combats, devrait avoir des discussions animées avec Lavrov.  Le propos a toutefois été nuancé par un membre de la délégation américaine de M. Kerry, parlant sous couvert de l'anonymat. Le secrétaire d'Etat américain faisait référence à "l'appareil russe de propagande", a-t-il dit.
Cette rencontre intervient alors que l'ONU a annoncé que plus de 6.000 personnes ont été tuées en Ukraine depuis le début des violences en avril 2014. Le Haut commissaire aux droits de l'Homme Zeid Raad Al Hussein a dénoncé des "destructions impitoyables concernant les civils et les infrastructures". 
Le secrétaire d'Etat devait aussi évoquer avec le chef de la diplomatie russe les débats en cours entre les Etats-Unis et l'Union européenne sur l'éventualité de nouvelles sanctions contre Moscou.
Heidi Tagliavini, présidente du Groupe de contact sur l'Ukraine de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), déclarait vendredi devant le Conseil de sécurité de l'ONU que le conflit ukrainien était "à la croisée des chemins, avec le risque d'une nouvelle escalade".
Le service de presse de l'armée ukrainienne a toutefois confirmé dimanche le maintien de l'accalmie sur le terrain. "Nous n'avons eu connaissance d'aucun tir de la part des rebelles" dans la nuit de samedi à dimanche, a déclaré ce service.
Les regards sont en particulier tournés vers Marioupol, port stratégique sur la mer d'Azov et dernière grande ville de la région sous le contrôle de Kiev. L'armée ukrainienne y dénonce depuis des jours une concentration de troupes ennemies et des survols de drones.
Kiev et les Occidentaux accusent Moscou d'armer la rébellion séparatiste et d'avoir déployé des troupes régulières dans l'est de l'Ukraine. La Russie dément toute implication dans le conflit. 

AFP
Mardi 3 Mars 2015

Lu 99 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés