Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Reprise des concertations au Burkina pour former un régime de transition

Condamnation internationale




​Reprise des concertations au Burkina pour former un régime de transition
Le nouvel homme fort du Burkina Faso devait poursuivre hier ses consultations avec les forces politiques du pays à Ouagadougou, où la situation était calme en début de matinée après l'intervention la veille de l'armée contre les manifestants.
 Après la chute du président Blaise Compaoré vendredi, poussé à la démission et la fuite par une insurrection populaire après 27 ans au pouvoir, la haute hiérarchie militaire a placé à la tête du pays le lieutenant-colonel Isaac Zida, numéro 2 de la garde présidentielle, mais l'opposition, la société civile et la population réclament un pouvoir civil.
 M. Zida devait rencontrer hier des représentants du corps diplomatique au ministère des Affaires étrangères, tandis que les chefs de l'opposition devaient se concerter en milieu de journée au siège du parti de leur chef de file, Zéphirin Diabré.
 Dans les rues de Ouagadougou, la circulation avait repris normalement lundi matin, avec l'habituel ballet de mobylettes, et les commerces étaient ouverts. Les banques, fermées depuis plusieurs jours en raison des événements, devaient aussi rouvrir.
 Dimanche, l'armée était intervenue, en tirant des grenades lacrymogènes et des coups de feu vers le ciel, pour chasser des milliers de manifestants rassemblés à l'appel de l'opposition sur la place de la Nation, symbole du mouvement anti-Compaoré depuis une semaine, et de la télévision nationale RTB qu'une partie d'entre eux avaient envahie. Un jeune homme a été tué à la RTB, les militaires évoquant une balle perdue.
Le coup de force militaire de dimanche sonne comme un défi aux Etats-Unis qui avaient appelé, quelques heures plus tôt, "l'armée à transmettre immédiatement le pouvoir aux autorités civiles". Washington, allié privilégié du Burkina dans la lutte contre les jihadistes au Sahel, a également condamné "la tentative de l'armée burkinabée d'imposer sa volonté au peuple".
 La Constitution burkinabée, que les militaires ont suspendue, prévoit que le président de l'Assemblée nationale assure l'intérim en cas de vacance du pouvoir.
 L'Union européenne a quant à elle appelé l'armée burkinabée à respecter les droits fondamentaux de la population, y compris celui de manifester pacifiquement.
 Le président ghanéen John Dramani Mahama, qui dirige actuellement la Cédéao, a appelé "au dialogue" et à la retenue, pour éviter que "la situation déjà précaire" ne dégénère.
 La médiation internationale tripartite au Burkina, conduite par l'ONU, l'Union africaine (UA) et la Cédéao, l'organisation régionale de l'Afrique de l'Ouest, avait évoqué la menace de "sanctions".
"Nous espérons qu'il y aura une transition conduite par un civil, conforme à l'ordre constitutionnel", afin d'"éviter pour le Burkina Faso la mise en place de sanctions", a déclaré l'émissaire de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas.  Après une discussion d'une petite heure avec l'opposition dans l'après-midi, M. Zida a tenté de rassurer, déclarant dans un communiqué qu'"un organe de transition sera mis en place avec toutes les composantes qui seront arrêtées par un large consensus, et dont la durée sera précisé".
 Dans un communiqué distinct, l'armée a annoncé l'allègement du couvre-feu de nuit, s'étendant désormais de minuit à 5 heures du matin, au lieu de 22 heures à 6 heures. 

AFP
Mardi 4 Novembre 2014

Lu 268 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés