Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Prolongation des négociations pour la Libye d’une semaine au Maroc

L'émissaire de l'ONU espère poser les bases d’un accord final




​Prolongation des négociations pour la Libye d’une semaine au Maroc
L'émissaire de l'ONU pour la Libye a annoncé dimanche la prolongation des négociations au Maroc entre les parties prenantes au conflit libyen et espéré poser cette semaine les bases d'un "accord final" concernant notamment la mise en place d'un gouvernement d'union.
"La bonne nouvelle, c'est que les parties (aux discussions) vont rester cette semaine", a déclaré Bernardino Leon qui s'exprimait devant la presse à Skhirat, où des représentants des deux Parlements rivaux de Libye tiennent les discussions sous l'égide de l'ONU.
"Pour le moment, personne ne repart (en Libye) même si la situation en Libye s'est détériorée ces derniers jours et que cela a évidemment eu un impact sur le dialogue", a-t-il ajouté, faisant allusion aux affrontements ayant eu lieu ces deux derniers jours autour de Tripoli.
La Libye compte deux gouvernements et Parlements. Vendredi, le gouvernement reconnu par la communauté internationale, installé à Tobrouk (est), a annoncé une offensive pour "libérer" Tripoli.
La capitale libyenne est contrôlée depuis août par une coalition hétéroclite de milices, Fajr Libya, qui y a installé son gouvernement et son Parlement.
Quand les combats ont éclaté autour de la capitale, la délégation des autorités dites de Tripoli a menacé de se retirer des négociations qui se tiennent dans la station balnéaire marocaine mais a finalement décidé de rester.
"Les représentants (des autorités) de Tripoli effectuent des consultations (...) L'état d'esprit est positif et j'espère que leur décision de rester et de continuer à travailler activement va perdurer", s'est félicité l'émissaire de l'ONU. Selon lui, les négociateurs sont d'accord "sur le fait qu'il n'y a pas d'avenir pour une solution militaire en Libye". 
"La Libye n'est pas divisée en deux camps, la Libye est morcelée", a aussi affirmé M. Leon. L'émissaire onusien a annoncé "de nouvelles consultations pour préparer les documents sur la mise en place d'un gouvernement d'union et les arrangements de sécurité".
"Ces documents (...) pourraient être prêts mardi et nous pourrons alors passer à la prochaine étape des négociations, durant laquelle nous essaierons d'ajouter quelques éléments à ces documents pour constituer la base d'un accord final", a expliqué Leon qui espérait initialement pouvoir finaliser ces documents ce dimanche, qui était censé être le troisième et dernier jour de ce troisième round de discussions.
Mais il a dit avoir passé la journée à mener des consultations avec les délégations. "J'espère que ces consultations auront donné des résultats positifs d'ici demain et que toutes les délégations reprendront le travail", a-t-il ajouté.

Mardi 24 Mars 2015

Lu 264 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés