Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Préparatifs pour un sommet à quatre sur l’Ukraine à Minsk

Plus d’une vingtaine de morts en 24 heures dans le Donbass




​Préparatifs pour un sommet à quatre sur l’Ukraine à Minsk
Les dirigeants français et allemand préparent activement un sommet à Minsk avec les présidents ukrainien et russe espérant parvenir à mettre un terme à un conflit sanglant entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses qui ravage l'est de l'Ukraine depuis 10 mois.
Diplomates français, allemands, ukrainiens et russes devaient continuer lundi à Berlin à travailler à un plan de paix de la dernière chance pour l'Ukraine, avant le sommet quadripartite prévu pour mercredi.
Il a été décidé dimanche au cours d'une conférence téléphonique entre la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande, le président ukrainien Petro Porochenko et le président russe Vladimir Poutine.  Selon un communiqué diffusé par le service de presse de Merkel, les quatre dirigeants ont "continué (dimanche) à travailler à un paquet de mesures dans le cadre de leurs efforts en vue d'un règlement global du conflit". 
Cette annonce intervient dans le cadre d'une initiative de paix "de la dernière chance" récemment prise par le président français et la chancelière qui ont passé au total plus de 10 heures à en discuter jeudi à Kiev avec Petro Porochenko, puis vendredi à Moscou avec son homologue russe.
Mais le chef de l'Etat russe a, d'ores et déjà, prévenu qu'un certain nombre de points concernant un plan de paix pour l'Ukraine devront être réglés d'ici là.
Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a pour sa part dit espérer que "des décisions importantes" seraient prises mercredi à Minsk, ajoutant que "la plupart des pays européens" étaient opposés à des livraisons d'armes à l'Ukraine.
La présidence ukrainienne, via un communiqué publié dimanche sur son site internet, a dit attendre du sommet au Bélarus un cessez-le-feu "immédiat et sans conditions".
Si la Russie nie toute implication dans ce conflit, Kiev et les Occidentaux la montrent du doigt pour son soutien militaire aux rebelles et le déploiement de troupes régulières sur le sol ukrainien.
Le plan franco-allemand prévoit une plus large autonomie des régions rebelles, a souligné un haut responsable du Département d’État américain. Il se fonde sur la ligne de front actuelle, et prévoit une zone démilitarisée de 50 à 70 km de large le long de cette ligne, a précisé M. Hollande.
Sur le terrain, 12 soldats ukrainiens ont encore été tués en 24 heures, a annoncé dimanche l'armée ukrainienne. On compte en outre 12 morts parmi les civils, d'après des bilans réalisés séparément par Kiev et les rebelles. Dans le fief séparatiste de Donetsk, des tirs d'artillerie soutenus ont été signalées. 

AFP
Mardi 10 Février 2015

Lu 58 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés