Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Pénurie : Des apprenants privés d’enseignants

Le secrétariat provincial de l’USFP à Fès tire la sonnette d’alarme




​Pénurie : Des apprenants privés d’enseignants
Un manque criant d’enseignants et de professeurs dans les écoles et collèges. C’est le constat alarmant  fait au début de chaque rentrée scolaire et un problème majeur dont les effets se font ressentir dans nombre d’établissements scolaires à travers le pays,  et ce depuis des années déjà.
Pour attirer l’attention du département de tutelle et dénoncer ce phénomène qui n’a de cesse de prendre de l’ampleur au fil des années,  plusieurs manifestations de protestation, sit-in et grèves ont été organisés dans diverses régions du pays par des parents d’élèves, élèves, syndicats et associations, entre autres.
Ce problème vient s’ajouter à d’autres dysfonctionnements dont souffre le système de l’enseignement, à savoir  la déperdition scolaire, le nombre élevé des classes à niveaux multiples, l’état des infrastructures, la faible maîtrise des langues, le sureffectif des classes, l’absentéisme,  etc. Au lieu de prendre des décisions urgentes pour combler ce manque d’enseignants, le département de Rachid Belmokhtar se contente de donner des promesses et de faire dans la rhétorique. En effet, le ministre de l’Education nationale semble fonder de grands espoirs sur un nouveau projet éducatif (vision 2030) qui s’est fixé pour objectif de transformer l’école marocaine en vue d’offrir à tous les citoyens une formation de qualité. Vu l’état actuel du secteur, atteindre cet objectif n’est pas pour demain.  
Soucieux du risque qu’encourent les élèves et les étudiants de plusieurs établissements scolaires à cause d’un manque d’enseignants dans certaines matières, particulièrement le français et les mathématiques, le secrétariat provincial de l’USFP à Fès, a rendu public un communiqué dans lequel il exprime sa solidarité inconditionnelle avec ces élèves.
En l’absence de mesures concrètes pour pallier ce manque d’effectifs, le secrétariat provincial de l’USFP  à Fès a participé lundi 16 février  au sit-in de protestation organisé devant la délégation  du MEN de la ville spirituelle par les élèves du collège Kacem Amine encadrés par  l’association des parents d’élèves.
Tout en condamnant l’attitude  irresponsable des responsables provinciaux, le secrétariat provincial de l’USFP à Fès demande leur sanction pour  leur indifférence  face à ce problème de manque d’enseignants, parfois pour plusieurs mois, qui affecte sérieusement la scolarité des élèves. 
Appel  a été également lancé aux autorités centrales pour assumer pleinement leur responsabilité face aux développements qui pourraient survenir au cas où  aucune solution ne serait trouvée dans les prochains jours. 
Conscient de l’intérêt et de l’importance de ce grave problème qui touche une grande partie des établissements scolaires, le secrétariat provincial de l’USFP de Fès annonce la décision de prendre en main ce dossier et de ne ménager aucun effort pour qu’une solution soit trouvée à ce problème. 

Larbi Bouhamida
Samedi 28 Février 2015

Lu 471 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés