Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​New Delhi octroie 10 milliards de dollars de crédits concessionnels aux pays africains




Intervenant devant le troisième 
Sommet 
«Inde-Afrique», S.M le Roi invite les pays du Sud à témoigner leur confiance aux pays du Sud en vue de rattraper les pays émergents     

Les travaux du troisième Sommet «Inde-Afrique 2015» au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement se sont ouverts jeudi à New Delhi, en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. 
Intervenant à cette occasion, le Premier ministre indien, Shri Narendra Modi a souligné que le partenariat stratégique entre l'Inde et l'Afrique dépasse les préoccupations et les intérêts économiques et qu'il tire sa force des relations d'amitié et de solidarité qui lient les deux ensembles géographiques. 
Ce sommet est un nouvel engagement qui s'inspire de la solidarité afro-asiatique et de l'histoire commune de l'Inde et de l'Afrique, a poursuivi M. Narendra, notant que la forte participation de chefs d'Etat et de gouvernement à cette manifestation est une preuve supplémentaire de l'engagement des pays présents. 
Le Premier ministre indien a annoncé que l'Inde s'engage à accorder aux pays africains des crédits concessionnels d'un montant global de 10 milliards de dollars durant les cinq prochaines années, ainsi que des dons d'une valeur de 600 millions de dollars.
M. Modi a également indiqué que son pays accordera, durant la même période, 50.000 bourses d'études aux étudiants africains désireux poursuivre leurs études en Inde, outre l'élargissement des programmes indiens destinés au développement des compétences, à la formation et à l'éducation. 
Réitérant l'engagement de l'Inde à mettre son expertise en matière de santé et des nouvelles technologies à la disposition des pays africains, M. Modi s'est félicité du développement des échanges économiques entre l'Inde et l'Afrique qui dépassent désormais les 70 milliards de dollars.
Au sujet de la question du climat, M. Modi a souligné l'approche volontariste adoptée par son pays dans la lutte contre les changements climatiques, formant le vœu de voir la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, prévue en décembre prochain à Paris, aboutir sur un accord global et concret. 
Concernant la réforme de l'Organisation des Nations-unies, le Premier ministre indien a mis l'accent sur le fait que les instances de gouvernance mondiale ne traduisent plus la réalité internationale, ni les mutations et les changements qui s'opèrent sur les plans politique, économique et technologique. 
Evoquant la question de la sécurité et la recrudescence de la violence dans le monde, M. Modi a appelé les pays participants à approfondir leur coopération dans ce domaine et à œuvrer en faveur de l'élaboration d'un accord global sur le terrorisme international. 
Dans le discours qu’il a prononcé en l’occasion, S.M le Roi Mohammed VI a invité les pays du Sud à investir leurs richesses et leurs potentialités pour servir le progrès partagé de leurs peuples.
«Nous avons déjà demandé à l'Afrique de faire confiance à l'Afrique. Aujourd'hui, de cette tribune, nous invitons les pays du Sud à témoigner leur confiance aux pays du Sud et à investir leurs richesses et leurs potentialités pour servir le progrès partagé de leurs peuples, en vue de rattraper les pays émergents», a affirmé le Souverain.
Après avoir rappelé que l'Afrique a adhéré à un ensemble de Forums de coopération bilatérale et continentale, qui restent, somme toute, bénéfiques en dépit des situations d'interférence et d'asymétrie que l'on peut porter au passif de certains d'entre eux, et qui entraînent souvent un faible niveau d'efficacité et d'engagement, SM le Roi a affirmé qu'«aujourd'hui, l'Afrique mérite des partenariats de coopération équitables, plus qu'elle n'a besoin de relations déséquilibrées assorties d'un soutien conditionnel». 
«Ainsi que je l'ai affirmé dans mon discours à Abidjan, l'Afrique a moins besoin d'assistance que de partenariats mutuellement bénéfiques et de projets dédiés au développement humain et social», a rappelé le Souverain, notant que «l'avenir de nos peuples est notre responsabilité». «Soit nous poursuivons la coopération et la solidarité entre nos pays, au mieux de leurs intérêts, soit nous manquerons une fois de plus notre rendez-vous avec l'Histoire et nous précipiterons nos peuples dans l'inconnu», a relevé le Souverain.

Vendredi 30 Octobre 2015

Lu 631 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures