Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Moumni n'a pas remporté le titre de champion du monde de light contact




​Moumni n'a pas remporté le titre de champion du monde de light contact
La Fédération Royale marocaine de full, light semi contact, kick boxing, K1, muay thai forms, savate et sports assimilés (FRMFKT) a démenti que le dénommé Zakaria Moumni ait remporté le titre de champion du monde de light contact en 1999, précisant que ce dernier a seulement remporté une seule médaille d'or dans cette discipline (69 kg) lors d'un championnat mondial amateur disputé en octobre 1999 à La Valette (Malte).
Dans une mise au point parvenue jeudi à la MAP, la FRMFKT s'est défendue avoir privé le dénommé Zakaria Moumni d'un "droit légal", suite à ses "allégations prétendant détenir le titre de champion du monde de light contact en 1999", affirmant que Zakaria Moumni ne dispose d'aucun certificat qui lui confère la qualité de champion du monde professionnel.
La Fédération rappelle que le Russe Alexander Maslov est le vainqueur du titre de champion du monde en 1999 (catégorie 69 kg) et ce, selon la Fédération internationale WAKO, instance reconnue mondialement dans cette discipline et dont relève la FRMFKT. Après avoir perdu son premier combat au championnat du monde à Prague en novembre 2000, où il a fait montre d'une piètre prestation et qu'il s'est rendu compte que ses capacités sportives sont limitées, Zakaria Moumni a sollicité l'aide de la fédération pour obtenir un emploi au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports, sur la base de la médaille qu'il a remportée.
Dans sa réponse, le ministère avait souligné qu'il "ne pouvait satisfaire la demande de l'intéressé pour absence de compétences requises pour qu'il soit recruté".
Pour ces raisons, Zakaria Moumni, pour avoir remporté une médaille d'or de jeunes amateurs, "s'est pris pour un véritable champion mondial, estimant que l'Etat se doit, par conséquent, de lui accorder des avantages", ajoute la mise au point.
La FRMFKT dénonce en fin "la conduite immorale et irresponsable" de l'intéressé qui a "demandé indûment qu'on lui attribue le poste de conseiller technique au ministère de la Jeunesse et des Sports, usant pour cela de moyens de fraude et de ruse et prétendant que le décret Royal no 1194-66, du 27 Di Al Kiida 1386 (9 mars 1967) relatif au statut des fonctionnaires de l'administration de la jeunesse et des sports lui confère ce droit". 

MAP
Samedi 31 Janvier 2015

Lu 432 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés