Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les syndicats rejettent l’avis du CESE sur la réforme du système des retraites

Pour la FDT et l’UGTM, la seule voie pour débattre du dossier n’est autre que celle du dialogue social




​Les syndicats rejettent l’avis du CESE sur la réforme du système des retraites
Les centrales syndicales ont exprimé leur rejet de l’avis consultatif émis, jeudi, par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) à propos des deux projets de loi qui lui ont été soumis par le gouvernement en août dernier, à savoir le projet de loi n° 011.71 du 12 Kaâda 1391 (30 décembre 1971) sur le régime des pensions civiles, et le projet de loi n° 012.71 du 12 Kaâda 1391 (30 décembre 1971) fixant la limite d’âge de départ à la retraite des affiliés au régime des pensions civiles.
Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT, a, dans ce sens, rejeté les recommandations du CESE, car, selon lui, le seul et unique espace pour débattre et trouver des solutions à la problématique de la réforme des retraites est le dialogue social. « Nous ne sommes pas contre la réforme, mais en revanche nous estimons que cette problématique concerne essentiellement les centrales syndicales qui représentent les employés et les fonctionnaires et la seule voie pour en débattre est le retour à la table du dialogue social » entre les syndicats et le gouvernement. Et de conclure: « Nous respectons l’avis du CESE,  mais il ne nous engage pas…Nous résisterons à ce projet avec tous les moyens dont nous disposons». 
Pour sa part, Mohamed Kafi Cherrat, secrétaire général de l’UGTM, a également rejeté catégoriquement l’avis consultatif du CESE, affirmant que les centrales syndicales sont ouvertes au dialogue mais uniquement dans le cadre du dialogue social.
Il a estimé que le CESE a dépassé sa principale attribution, à savoir étudier la problématique et y trouver plusieurs solutions, laissant au gouvernement le soin d’en choisir la plus adéquate, chose qu’il n’a pas faite, puisqu’il a tranché la question de la réforme du système des retraites, ce qui a poussé ce syndicaliste à le qualifier de «parlement parallèle».
Dans son avis, le CESE, rappelle-t-on, a recommandé de « relever l’âge de la retraite à 63 ans, à raison de 6 mois par an au cours des six prochaines années. Cette approche doit aussi ouvrir la possibilité à ceux qui le souhaitent d’opter pour le départ à la retraite à l’âge de 65 ans en accompagnant cette mesure par l’introduction d’un échelon supplémentaire dans la grille de la Fonction publique, permettant aux affiliés d’améliorer la base de calcul de leurs pensions».
Quant à la proposition d’augmenter le taux de cotisation de 20 à 28 %, le CESE a recommandé la répartition de la cotisation globale  entre 12,5 % pour l’employé et 15,5% pour l’Etat-employeur. Cette proposition applique le principe de l’équitable répartition des efforts (principe de répartition d’un tiers pour l’affilié et deux tiers pour l’Etat-employeur pour les régimes de base), et prépare en même temps la distinction au niveau du régime des pensions civiles entre une tranche de base et une autre complémentaire. Cela facilitera, selon le CESE, la fusion avec le RCAR.
Par ailleurs, le CESE a estimé que la réforme du système des retraites doit être accompagnée « de la mise en œuvre d’une première étape de réforme du régime du RCAR et de la CNSS ». 

Mourad Tabet
Samedi 1 Novembre 2014

Lu 723 fois


1.Posté par simo le 31/10/2014 18:48
le dialogue social avec les centrales syndicales est la seule et unique voie pour essayer de trouver des solutions justes et équitables non pas sur le dos des fonctionnaires. pourquoi toujours les fonctionnaires qui paient ce que les autres ont dilapidé, Benkirane doit baisser les retraites supplémentaires des walis et gouverneurs et baisser les salaires des ministres et hauts fonctionnaires . Comme le gouvernement a renfloué les caisses de l'ONE il peut le faire pour la cmr

2.Posté par simo le 01/11/2014 08:26
l'instauration d'un dialogue social avec les centrales syndicales est une priorité et la seule voie pour trouver un terrain d'entente

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés