Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les frappes de la coalition ont tué plus de 500 jihadistes en Syrie

Nouveau siège du mont Sinjar




​Les frappes de la coalition ont tué plus de 500 jihadistes en Syrie
Les frappes de la coalition ont tué plus de 500 jihadistes en Syrie depuis le premier raid lancé il y un mois sur Kobané, où de violents combats ont repris alors que les combattants kurdes attendent les renforts promis par le Kurdistan irakien.
 Les frappes aériennes de la coalition en Syrie ont fait 553 morts en un mois, essentiellement des membres du groupe extrémiste Etat islamique (EI), déjà cible de frappes en Irak et qui compte notamment quelque 15.000 combattants venus de l'étranger selon l'ONU.
 Ce bilan, donné jeudi par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), fait état de la mort de 464 combattants de l'EI, 57 du Front al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda) et 32 civils dont six enfants et cinq femmes, dans les frappes aériennes menées depuis le 23 septembre. La "grande majorité" des combattants de l'EI et du Front al-Nosra tués par les frappes "ne sont pas des Syriens".
 Les Etats-Unis, aidés de leurs alliés arabes, ont lancé le 23 septembre leurs premières frappes aériennes en Syrie, visant l'EI mais aussi des positions du Front al-Nosra, qui combat le régime et les jihadistes de l'EI.
 Les frappes contre l'EI en Syrie visent notamment à freiner leur progression à Kobané, ville kurde frontalière de la Turquie défendue par les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG). 
 La majeure partie de la ville est aux mains des YPG, selon Washington. Mais les Kurdes réclament depuis des semaines un soutien accru de l'extérieur pour faire face à l'avancée des jihadistes, plus nombreux et mieux armés qu'eux, et qui contrôleraient près de la moitié de la ville.
 Ces dernières semaines, les Etats-Unis ont multiplié les frappes aériennes contre l'EI autour de la ville et procédé lundi à un premier largage aérien d'armes et de munitions fournies par le Kurdistan irakien et destinées aux forces kurdes à Kobané.
Des tirs incessants d'armes automatiques et d'obus de mortier étaient entendus jeudi matin en plusieurs points de la ville, survolée dans le même temps par des avions de la coalition, selon des témoins.
Côté irakien de la frontière syrienne, les jihadistes de l'EI font de nouveau le siège du Mont Sinjar, où s'étaient réfugiés début août des milliers de civils de la minorité yazidie pour fuir l'avancée du groupe extrémiste en Irak.
 Les jihadistes "tentent de grimper la montagne à pied pour affronter les volontaires yazidis", a indiqué mercredi Dawud Jundi, un responsable des forces locales, interrogé par l'AFP au téléphone. "Il y a près de 2000 familles qui sont en très mauvaise posture" sur le Mont Sinjar.
A Bagdad, hors du contrôle des jihadistes mais théâtre quotidien d'attaques meurtrières, deux attentats à la voiture piégée ont encore tué au moins 28 personnes dans des quartiers chiites mercredi.
En Irak et en Syrie, le Royaume-Uni pourrait effectuer des opérations avec les Etats-Unis "côte à côte" contre les positions de l'EI, a affirmé mercredi soir le coordonnateur de la coalition internationale, le général à la retraite John Allen. 

AFP
Vendredi 24 Octobre 2014

Lu 65 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés