Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les forces ukrainiennes et les rebelles pro-russes accusés de torture




​Les forces ukrainiennes et les rebelles pro-russes accusés de torture
L'ONU a accusé lundi aussi bien les forces ukrainiennes que les rebelles pro-russes de se livrer à des actes de "torture" contre les civils dans l'est de l'Ukraine, en proie à un conflit meurtrier depuis huit mois. 
Dans un nouveau rapport sur les droits de l'Homme publié lundi, l'ONU déplore également une nette détérioration des conditions de 5,2 millions d'habitants se trouvant dans la zone du conflit, en plein hiver, et qui vivent dans des maisons sans eau ni chauffage, les combats ayant endommagé les installations. 
 "La situation devient extrêmement compliquée pour la population surtout pour les personnes âgées, les enfants et ceux qui sont pris en charge par les institutions publiques dont beaucoup sont à la limite de la survie", selon le rapport.
 En novembre, le gouvernement ukrainien a cessé de verser toute prestation sociale aux territoires sous contrôle rebelle. 
"Les efforts du gouvernement pour protéger l'intégrité territoriale de l'Ukraine et de rétablir l'ordre dans la zone du conflit ont été accompagnés de détentions arbitraires, d'usage de torture et de disparitions de personnes soupçonnées de +séparatisme et terrorisme+ ", selon le rapport. 
 "La plupart de ces violations des droits de l'Homme semblent avoir été commises par certains bataillons de volontaires ou par les Services de sécurité ukrainiens (SBU)", selon la même source. 
 L'ONU accuse également les rebelles d'avoir créé "un Etat criminel" dans les parties qu'ils contrôlent dans les régions industrielles de Donetsk et de Lougansk avec le soutien des "combattants étrangers", une référence aux troupes d'élite russes dont Moscou nie la présence. 
 "Comme la loi et l'ordre sont de moins en moins respectés, les abus tels que meurtres, torture, enlèvements contre rançon ou travail forcé sont commis par des membres de groupes armés soutenus par des combattants étrangers", écrit le rapport. 
 Les ONG de défense des droits de l'Homme accusent souvent d'abus les ultranationalistes qui combattent aux côtés de l'armée ukrainienne après avoir pris une part active à la contestation à Kiev qui s'est soldée par un bain de sang et la chute du régime pro-russe en février. 
Le conflit dans l'Est a fait plus de 4.600 morts depuis la mi-avril, selon le dernier bilan de l'ONU.  

AFP
Mardi 16 Décembre 2014

Lu 107 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés