Libération



Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les ados américains changent de comportement après s’être informés en ligne




​Les ados américains  changent de comportement après s’être informés en ligne
Un adolescent américain sur trois change de comportement pour sa santé après s’être informé en ligne, selon une étude sur les ados et la technologie publiée mardi.
Environ 84% des 1.156 adolescents interrogés, âgés de 13 à 18 ans, affirment avoir cherché des informations sur la santé sur Internet.
Quand on leur demande d’où ils tiennent “beaucoup” de leurs informations, ils répondent d’abord de leurs parents, puis des cours à l’école, des médecins, et enfin d’Internet, selon les chercheurs de l’université de Northwestern, auteurs d’une étude intitulée “Teen, Health and Technology: A National Survey” (Ados, santé et technologie: une étude nationale).
Pour 25% des adolescents, Internet est leur principale source d’information sur la santé, juste après les médecins (29%), mais loin devant les autres médias comme les livres, la radio, les journaux ou les magazines.
Contrairement aux adultes, qui cherchent surtout sur internet à évaluer leurs problèmes de santé, les ados cherchent à mieux prévenir les maladies ou à améliorer leur santé.
Plus de la moitié d’entre eux (53%) affirment rechercher en ligne des informations sur la santé pour un devoir de classe ou préparer un exposé.
45% affirment effectuer ces recherches dans un but préventif et 33% pour comprendre leurs problèmes de santé.
“Près d’un adolescent sur trois (32%) affirme avoir changé de comportement après avoir accédé à des informations ou des outils en ligne”, selon l’étude.
La plupart des ados cherchent surtout des informations sur des exercices physiques ou de remise en forme (42%), avant des informations sur des régimes ou l’alimentation (36%).
Environ 19% des ados ont cherché des informations relatives au stress et à l’angoisse, 18% sur les maladies sexuellement transmissibles et la puberté, 16% sur la dépression et les maladies mentales, et aussi 16% sur le sommeil.
Ils ont surtout utilisé le moteur de recherche Google et s’informent sur le “premier site qui apparaît dans leur recherche”.

Vendredi 12 Juin 2015

Lu 381 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.