Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les Etats-Unis tentent de renforcer l'armée irakienne en terre sunnite

Le président américain a autorisé le déploiement de soldats américains supplémentaires




​Les Etats-Unis tentent  de renforcer l'armée  irakienne en terre sunnite
Trois semaines après la chute de Ramadi, capitale de la plus grande province d'Irak, Barack Obama a annoncé mercredi un renforcement prudent du dispositif américain pour contrer les jihadistes de l'organisation Etat islamique, sans modifier sa stratégie sur le fond.
Le président américain a autorisé le déploiement de 450 soldats américains supplémentaires - portant leur nombre total à 3.550 - pour accélérer la formation des troupes irakiennes, en particulier des Sunnites, engagées dans la lutte contre l'EI. Il y avait jusqu'à maintenant environ 3.100 militaires américains en Irak, dont plus de 200 conseillers militaires, 450 formateurs répartis sur 4 bases différentes, et 800 soldats chargés de missions de protection
Le renforcement militaire américain en Irak viendra soutenir les forces irakiennes dans la province sunnite d'Al-Anbar, avec en ligne de mire la reconquête de Ramadi, le chef-lieu de la province perdue il y a trois semaines face au groupe Etat islamique.
L'objectif de ce nouveau déploiement de 450 militaires, à des postes non-combattants, est d'aider "l'armée irakienne et les forces tribales dans leur combat pour reprendre Ramadi et le corridor de Falloujah" qui mène à Bagdad, explique le Pentagone dans un communiqué.  Le détachement comprendra moins d'une centaine de conseillers militaires, accompagnés de personnel de soutien, selon un responsable militaire américain. Il sera stationné sur la base militaire de Taqaddum, à une quarantaine de kilomètres de Ramadi et devrait être complètement opérationnel "d'ici 6 à 8 semaines", précise le Pentagone.
Il viendra renforcer la 8ème division irakienne, qui s'est installée à Taqqadum après avoir été chassée de Ramadi, suite à des mois d'assauts du groupe Etat islamique. Les militaires américains resteront à l'écart des lieux de combat, restant dans les centres de commandement de la 8ème division.  Mais leur présence devrait faciliter la coordination avec la coalition menée par les Etats-Unis pour les bombardements aériens. Elle permettra notamment de réduire les délais pour que les troupes au sol obtiennent les frappes qu'elles réclament, selon les responsables américains.
Après la chute de Ramadi, le Pentagone avait expliqué que les commandants militaires irakiens sur place avaient décidé de quitter la ville par crainte de ne pas recevoir de soutien aérien de la coalition, conséquence d'un problème de communication au sein de l'armée irakienne. 
L'autre mission des militaires américains déployés à Taqaddum sera de chercher à nouer le contact avec les tribus sunnites pour qu'elles se joignent au combat contre le groupe ultra-radical. 

Vendredi 12 Juin 2015

Lu 54 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés