Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les Etats-Unis et l’Iran “ont un intérêt commun” contre l’Etat islamique




​Les Etats-Unis et l’Iran “ont un intérêt commun” contre l’Etat islamique
Les Etats-Unis et l’Iran ont de facto “un intérêt commun” à lutter contre le groupe radical sunnite Etat islamique, a admis mercredi le secrétaire d’Etat John Kerry, même s’ils ne coopèrent pas militairement contre cette organisation.
“Nous avons au moins un intérêt commun, mais pas de coopération”, a déclaré M. Kerry devant une commission du Congrès américain, à propos de la lutte contre l’EI en Irak et en Syrie, au moment où Washington et Téhéran sont dans la dernière ligne droite de leurs négociations sur le programme nucléaire iranien.
Les Etats-Unis avaient déjà reconnu le “rôle” que l’Iran, puissance chiite, jouait militairement contre l’EI mais c’est la première fois qu’un aussi haut responsable américain parle explicitement d’un “intérêt commun”.
L’Iran estime que la sécurité de l’Irak est d’une importance vitale, les jihadistes de l’EI considérant les chiites comme des hérétiques.
Le chef de la diplomatie américaine a passé deux jours complets mardi et mercredi à rendre compte des priorités de la diplomatie américaine, au premier rang desquelles la perspective d’un accord international sur le programme nucléaire controversé de l’Iran, les opérations militaires de la coalition internationale contre l’EI en Syrie et en Irak ou encore le conflit en Ukraine.
Répondant à une question sur les relations entre Washington et Téhéran, M. Kerry a déclaré: “Ils ont fait des choses qui nous aident, comme par exemple combattre l’EI, mais nous ne nous coordonnons pas avec eux, nous n’y travaillons pas et nous ne leur avons pas demandé de le faire”. Les Iraniens “sont totalement opposés à l’EI et ils combattent et éliminent des membres de l’EI le long de la frontière avec l’Irak, près de l’Iran et ont de graves inquiétudes sur ce qui va se passer pour la région”, a expliqué John Kerry.
A la faveur des négociations entre les grandes puissances et l’Iran sur son programme nucléaire qui doivent aboutir d’ici au 31 mars, Washington et Téhéran sont en plein rapprochement. Les deux gouvernements n’ont plus de relations diplomatiques depuis 35 ans. 

AFP
Vendredi 27 Février 2015

Lu 3467 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés