Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le Nigeria se donne six semaines pour battre Boko Haram

L'Assemblée nationale du Niger approuve à l'unanimité l'engagement de ses troupes dans cette offensive




​Le Nigeria se donne six semaines pour battre Boko Haram
Boko Haram a lancé lundi un nouveau défi à la coalition internationale qui le combat, poursuivant ses attaques alors même que le Nigeria promet d'en finir en six semaines avec le groupe islamiste pour mener à bien ses élections.
Alors que le parlement du Niger approuvait à l'unanimité lundi soir le déploiement de troupes dans le nord du Nigeria dans le cadre d'une mission militaire régionale contre les combattants du groupe islamiste Boko Haram, les insurgés islamistes, qui contrôlent une partie du nord-est du Nigeria où ils ont proclamé un califat, ont lancé une nouvelle attaque contre la ville de Diffa, au Niger, la troisième en quatre jours. Ils avaient aussi attaqué un bus dimanche dans l'Extrême-Nord du Cameroun, tuant douze voyageurs. 
Malgré l'incapacité de l'armée nigériane à venir à bout de l'insurrection de Boko Haram depuis six ans, le conseiller national à la sécurité du président nigérian, Sambo Dasuki, a affirmé lundi que "tous les camps connus de Boko Haram seront balayés". 
A la question de savoir si les troupes réussiraient en six semaines ce qu'elles n'ont pu faire en six ans, le conseiller à la sécurité Sambo Dasuki a répondu que même si l'objectif fixé n'était pas atteint, les opérations permettraient d'avoir une situation "sûrement assez propice pour la tenue des élections", sans qu'il y ait besoin d'un nouveau report des scrutins.
Dans une nouvelle vidéo diffusée lundi, le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a ironisé sur cette coalition militaire régionale, lui promettant la défaite. De nouvelles vidéos du groupe montrent des images du chef de l'organisation Etat islamique (EI), Abou Baqr al-Baghdadi, et font référence au puissant califat de Sokoto, établi au XIXe siècle dans une région couvrant le nord de l'actuel Nigeria. 
Boko Haram, qui affiche sa proximité idéologique avec Al-Qaïda et l'EI, multiplie les raids meurtriers dans les pays voisins, comme au Cameroun et plus récemment au Niger, identifié comme cible mi-janvier par Abubakar Shekau.
Ses combattants ont mené en début de semaine une attaque d'envergure contre Diffa capitale provinciale, déjà attaquée vendredi et dimanche (sud-est), et pris d'assaut en vain une prison de la ville, vraisemblablement pour faire évader des insurgés, d'après des sources humanitaires. Lundi après-midi, une nouvelle explosion a secoué un marché de la ville, déjà frappé dimanche, selon des sources humanitaires.
En décembre, le gouvernement nigérien avait annoncé "la plus grande opération militaire jamais montée au Niger" dans cette zone de Diffa, afin de sécuriser la longue et poreuse frontière avec le Nigeria. Au Cameroun, Boko Haram a enlevé dimanche 20 passagers d'un bus dans la région de l'Extrême-nord, et exécuté les 12 hommes qui se trouvaient à bord, selon des témoignages concordants recueillis lundi par l'AFP. 

Mercredi 11 Février 2015

Lu 309 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés