Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le Maroc et les Emirats arabes unis renforcent leur coopération sécuritaire

Signature à Casablanca de 21 accords et mémorandums d’entente




​Le Maroc et les Emirats arabes unis renforcent leur coopération sécuritaire
Le Maroc et les Emirats arabes unis (EAU) ont signé mardi 21 accords de coopération et mémorandums d’entente, notamment en matière de lutte contre le terrorisme, alors que les deux pays sont déjà engagés sur le terrain dans un combat commun contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).
La cérémonie s'est déroulée au Palais Royal de Casablanca en présence de S.M le Roi Mohammed VI et SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane, Prince héritier d'Abou Dhabi, commandant suprême adjoint des Forces armées de l'Etat des Emirats arabes unis, a rapporté l'agence MAP.
Les 21 accords, signés par un grand nombre de ministres des deux pays, englobent de multiples domaines de coopération, de la diplomatie à l'éducation en passant par l'agriculture, le tourisme, la religion, la santé, les énergies, l'environnement ou encore l'urbanisme.
Ils comprennent en particulier un accord portant sur le domaine sécuritaire et la lutte contre le terrorisme. Si le contenu n'est pas spécifié, le Maroc participe déjà, "sous commandement des Emirats", à des frappes aériennes de la coalition contre le groupe EI.
Dans le domaine économique, un des accords porte sur le rachat par Maroc Telecom des parts d'Etisalat dans des sociétés africaines, qui avait été annoncé en mai dernier pour un montant de 650 millions de dollars.
Etisalat est devenu l'an dernier l'actionnaire majoritaire de Maroc Telecom via l'acquisition des parts détenues jusque-là par le Français Vivendi, pour 4,2 milliards d'euros.
Avant cette cérémonie, le Prince héritier d'Abou Dhabi, arrivé à la mi-journée à Casablanca, avait eu un entretien en tête-à-tête avec le Souverain.
Durant sa visite au Maroc, il a notamment inauguré l'Hôpital SA Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane de Casablanca.
En 2011, le Conseil de coopération du Golfe (CCG), auquel appartiennent les Emirats, avait proposé au Maroc ainsi qu'à la Jordanie, de rejoindre l'organisation. Si cette offre n'a pas abouti, le CCG a créé au cours des mois suivants un fonds de cinq milliards de dollars en faveur de Rabat et d’Amman.
Les Emirats, qui ont contribué à ce fonds à hauteur de 1,25 milliard de dollars, affirment être devenus en 2014 le premier investisseur au sein de la Bourse de Casablanca. L'année précédente, le montant des investissements émiratis au Maroc avait atteint 1,3 MD de dollars.

Jeudi 19 Mars 2015

Lu 585 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés