Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le Koweit et la Tunisie frappés par la barbarie islamiste




​Le Koweit et la Tunisie frappés  par la barbarie islamiste
Au moins treize  personnes sont mortes et plus de vingt-cinq ont été blessés vendredi dans un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) contre une mosquée chiite au Koweït, ont indiqué les secours.
Les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont revendiqué l’attentat suicide perpétré pendant la grande prière dans la mosquée Al-Imam al-Sadeq à Koweït City, huit blessés graves dans une mosquée de la ville de Koweït en pleine prière du vendredi, a annoncé le gouverneur de la ville, Thabet al Mouhanna.
Un kamikaze a fait sauter la charge qu'il portait sur lui à l'intérieur de la mosquée Imam al Sadek, dans le quartier de Saouaber de la capitale koweïtienne, où 2.000 fidèles étaient rassemblés.
Dans un communiqué, l'EI par la voix de La "Province de Najd", qui s'est récemment manifestée comme la branche saoudienne du groupe jihadiste précise que le kamikaze, Abou Souleiman al Muwahed, a frappé "un temple des déviants" ("rawafidh)" -- un terme par lequel le groupe djihadiste désigne les musulmans chiites. L'EI parle de dizaines de tués ou de blessés. Selon les secours, outre les 13 morts, 25 personnes ont été hospitalisées. La "Province de Najd" avait revendiqué en mai deux attentats meurtriers contre les chiites en Arabie saoudite. En Tunisie qui est en état d'alerte maximale depuis l'attentat contre le musée du Bardo, à Tunis, qui a fait 22 morts, dont 21 touristes étrangers, en mars dernier, la ville balnéaire de Sousse qui est l'une des destinations préférées des touristes européens a été la cible d’une sanglante attaque.
En effet des assaillants ont visé vendredi des hôtels touristiques dans la ville tunisienne, faisant au moins 27 victimes en plus d’au moins un mort dans les rangs des assaillants selon une source sécuritaire du ministère de l’Intérieur. 
Le porte-parole Mohamed Ali Laroui qui s'exprimait sur la télévision nationale, a confirmé l'élimination d'un assaillant, sans donner de précision sur l'identité des victimes de cette opération, qui se poursuivait toujours dans l’après-midi de vendredi.
Des hommes armés ont fait irruption sur la plage privée de l'hôtel avant d'ouvrir le feu sur les résidents, ont expliqué plusieurs médias.
Il s'en est suivi un échange de tirs entre les assaillants et les forces de l'ordre, qui ont encerclé les lieux.

Samedi 27 Juin 2015

Lu 378 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés