Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La mobilité intra-sectorielle aurait favorisé la promotion professionnelle






La mobilité dans le marché du travail aurait amélioré le statut professionnel de 42% de la population active ayant contribué à cette mobilité et déclassé 34%, relèvent des données du Haut-commissariat au Plan.
 Parmi cette population, 46% des "ouvriers et artisans qualifiés", 27% des "cadres moyens et employés" et 14% des "exploitants agricoles" auraient participé à cette mobilité ascendante, révèlent les résultats de l'enquête complémentaire réalisée par le HCP dans le cadre du Recensement général de la population et de l'habitat de septembre 2014 (RGPH 2014) sur l'apport de l'expérience professionnelle au capital humain, récemment présentés par le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami.
 En revanche, la mobilité descendante globale aurait affecté à concurrence de 74 % la position des "ouvriers et manœuvres non qualifiés" et de 15 % celle des "ouvriers et artisans qualifiés", ajoute-t-on de même source.
 S'agissant de la mobilité professionnelle intra et inter-sectorielle, 715.000 personnes de 20 à 59 ans, représentant 38 % de la population active concernée auraient connu une mobilité dans le même secteur d'activité, 52% dans les services, 24 % dans l'industrie, 29% dans l'agriculture et 20 % dans les BTP. 
 Cette mobilité intra-sectorielle aurait favorisé, selon le HCP, la promotion professionnelle de 43% de ce segment de la population active et se serait soldée par un déclassement de 33%.  De leur côté, près de 1,17 million (62 %) auraient connu une mobilité professionnelle inter-sectorielle polarisée, à raison de 83 % par 3 secteurs d'activité, le secteur primaire, les "services" et les "BTP", rapportent les résultats de l'HCP, notant que ladite mobilité aurait amélioré le statut socioprofessionnel de 42 % des personnes concernées et déclassé 36 %. 
 Pour ce qui est de l'expérience professionnelle, en somme, sur la population active de 9,4 millions, âgée de 20 à 59 ans que comptait le Maroc en 2014, 1,9 millions ou 20% auraient changé de profession, au moins une fois dans leur vie professionnelle. 
 En moyenne, chaque centaine de personnes actives âgées de 20 à 59 ans, auraient exercé 130 professions, informe le HCP, précisant que ce rapport passe de 135 parmi les "ouvriers et manœuvres non agricoles", à 128 parmi les "cadres moyens et employés" et à 115 parmi les "employeurs et cadres supérieurs".
 Le HCP avait consacré, dans le cadre de l'opération du Recensement général de la population et de l'habitat de septembre 2014, un module du questionnaire à la mobilité professionnelle. Il consistait à recueillir les données sur la carrière professionnelle des personnes actives âgées de 20 à 59 ans, en vue d'appréhender l'impact de l'expérience professionnelle sur le capital humain. Il a concerné un échantillon de 72.000 individus tirés des ménages recensés.

Libé
Mardi 8 Décembre 2015

Lu 216 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >