Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​L’UNTM au bord de la scission

La participation de la FNSS à la grève générale crée moult problèmes à la centrale syndicale du PJD




​L’UNTM au bord de la scission
Les premiers dommages collatéraux de la non-participation de l’Union nationale du travail du Maroc (UNTM) à la grève générale du 29 octobre dernier commencent à se faire ressentir avec acuité. 
En effet, les membres du bureau national de la Fédération nationale du secteur de la santé (FNSS), affiliée à l’UNTM, ont déposé, récemment, leur démission provocant ainsi un séisme sans précédent au sein de cette centrale syndicale qui constitue le fer de lance du PJD. 
La lettre de démission a été signée par le secrétaire général de la Fédération, Abdelkader Tarfay et les 16 personnes qui composent le bureau national de ce syndicat.
Contacté par Libé, ce dernier nous a affirmé que les bureaux provinciaux et régionaux emboitent le pas au bureau national pour protester contre les positions de la direction de l’UNTM et la campagne de dénigrement menée contre le secrétaire général de la Fédération de la santé qui a pris part à la grève générale observée le 29 octobre dernier par les quatre centrales syndicales nationales les plus représentatives, à savoir la FDT, l’UMT, l’UGTM et la CDT.
« Nous avons pris démocratiquement la décision de participer à la grève générale préventive du 29 octobre après avoir consulté la base de notre  syndicat et nous avons assumé notre responsabilité », a-t-il assuré avant  d’ajouter que sa Fédération est fortement attachée à son autonomie et à l’indépendance de ses décisions.
La lettre de démission du bureau national de la FNSS révèle les remous que la décision de participation à la grève générale a créés et notamment l’intervention du secrétaire générale de l’UNTM, Mohamed Yatim pour imposer sa propre vision des choses. Elle rappelle que  le bureau national de la FNSS a pris la décision de participer à ladite grève au cours d’une réunion légale le 20 octobre 2014 et que le bureau national a tenu une autre réunion extraordinaire le 26 octobre 2014 à laquelle a pris part Mohamed Yatim, également membre dirigeant du PJD et qui a exhorté les membres du bureau national de revenir sur leur décision, mais que sa proposition a été rejetée à la majorité absolue. 
Une semaine après cette grève, la direction de l’UNTM avait démis Abdelkader Tarfay de ses fonctions sans prendre acte de sa version des faits. «Cette décision a été prise alors que j’étais hors du Maroc», a-t-il souligné.
Cette décision, signée par Mohamed Yatim, a enfoncé le clou. Les membres du bureau national se sont solidarisés avec Tarfay car ils considèrent que la direction de l’UNTM avait fait fi de la position «du bureau national de la Fédération en tant qu’institution assumant pleinement la responsabilité de ses décisions » et qu’elle s’en est directement prise à la personne du secrétaire général du syndicat de la santé.
« Mohamed Yatim a appliqué une décision prise à l’avance, sans respecter la  règle du droit qui consiste à demander des explications aux personnes mises en cause et à les  auditionner avant de prendre une quelconque décision à leur encontre», souligne-t-on dans ladite lettre. Et d’ajouter que le secrétaire général de l’UNTM a diffusé un communiqué de presse « avant de s’adresser aux intéressés, c’est-à-dire à la Fédération de la santé et à son secrétaire général, ce qui prouve qu’il a voulu satisfaire d’autres parties ».
Après ce divorce, quel chemin cette Fédération prendra-t-elle ? Restera-t-elle indépendante ou adhérera-t-elle à une autre centrale syndicale ? Abdelkader Tarfay a affirmé que sa Fédération est en train de négocier avec les centrales syndicales les plus représentatives du Maroc et que la décision finale sera prise prochaînement. 

Mourad Tabet
Jeudi 27 Novembre 2014

Lu 598 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés