Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​L'UE réitère son engagement aux côtés du Maroc

Le Royaume appelé à accélérer la mise en œuvre de la nouvelle Constitution




​L'UE réitère son engagement aux côtés du Maroc
L'Union européenne a réitéré, mardi, son engagement de long terme aux côtés du Maroc, notant que le partenariat UE-Maroc a une valeur fondamentale dans le cadre de la Politique européenne de voisinage. 
« L'UE réitère son engagement de long terme aux côtés du Maroc et des réformes que le Maroc a choisi d'entreprendre, notamment dans la mise en œuvre de la Constitution de 2011», ont souligné les 28 Etats membres dans la déclaration finale sanctionnant les travaux de la 12ème session du Conseil d'association UE-Maroc qui s'est tenue à Bruxelles. 
L'UE a rappelé à cet effet que des visites de haut niveau ont permis, tout au long de l'année 2014, de renforcer le dialogue politique et stratégique UE-Maroc, qui a couvert tant le volet bilatéral que les volets régionaux d'intérêt commun. 
Durant l'année écoulée, le Maroc a ainsi poursuivi son processus de réforme et des progrès importants ont été enregistrés, souligne le document, qui cite entre autres la mise en œuvre de la nouvelle politique migratoire et d'asile, la réforme du code de la justice militaire ainsi que les autres réformes, prévues par la Constitution et qui sont en cours d'élaboration, dont celle de la justice, la régionalisation avancée et la révision du code de la presse. 
L'UE encourage le Maroc à accélérer la mise en œuvre de la nouvelle Constitution, en renforçant le rythme d'adoption de l'ensemble des lois organiques prévues et en instaurant les structures et mécanismes y afférents. 
Cette 12ème session intervient une année après l'adoption du plan d'action de la mise en œuvre du statut avancé pour la période 2013-2017, qui constitue un cadre communément agréé, permettant de coordonner les efforts de l'UE pour soutenir les réformes et chantiers identifiés comme prioritaires par le Maroc. 
Parties d'un simple accord commercial entre le Maroc et la Communauté économique européenne (CEE) en 1969, ces relations se sont élargies à un Accord de coopération en 1976 et se sont davantage enrichies et étoffées après l'adoption de l'Accord d'association en 1996, du Plan d'action de voisinage en 2005 et l'octroi au Maroc d'un Statut avancé auprès de l'UE en octobre 2008.
Lors d'une conférence de presse à l'issue du 12ème Conseil d'association UE-Maroc, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a souligné la « grande maturité» du partenariat qui lie le Maroc et l'Union européenne.
« Nous sommes très satisfaits de la qualité de la relation entre le Maroc et l'UE, qui démontre une grande maturité de notre partenariat», a-t il dit.
Le ministre a souligné dans ce sens que le Maroc a assuré à ses partenaires européens la grande importance qu'il accorde à ses engagements dans le cadre de ce partenariat stratégique avec l'UE, en étant un acteur positif, déterminé et responsable. 
« Le Maroc continue de mener de grandes réformes dans tous les domaines, notamment dans le cadre de la nouvelle Constitution, et s'est fixé un nouveau cap et une ambition qui touche naturellement tous les volets liés au développement humain et aux droits sociaux et économiques», a-t-il relevé.
Cette nouvelle génération des droits est fondamentale pour accélérer la dynamique et l'évolution de la société marocaine, tout comme la poursuite de toutes les réformes fondamentales en relation avec les droits de l'Homme, la justice ou les médias, a-t-il poursuivi. 
Notant que ce 12ème Conseil d'association intervient dans un contexte particulier, le ministre a souligné que cette session a été également l'occasion de réaffirmer toute la détermination du Maroc, dans le cadre de ce partenariat, d'apporter des réponses collectives aux phénomènes relatifs notamment au terrorisme et au trafic en tous genres.
Le chef de la    diplomatie marocaine a assuré, dans ce sens, que le Maroc, en tant qu'acteur actif agissant dans l'espace sahélo-saharien, continuera d'agir aux côtés de l'UE pour faire face à ces phénomènes, qui représentent un danger pour la région.  Il a rappelé à cet effet que le Maroc a développé des mécanismes et des outils et apporté des réponses concrètes et multidimensionnelles qui touchent aux dimensions spirituelle et religieuse, mais aussi au développement humain et économique, à travers l'implication du secteur privé marocain par des investissements forts et variés et l'échange d'expériences avec les pays de cette région. 


Rabat fait désormais partie du GNSS

Le Parlement européen a approuvé, mardi en plénière à Strasbourg, la conclusion entre la communauté européenne ainsi que ses Etats membres et le Maroc, d'un accord de coopération concernant un système mondial de navigation par satellite (GNSS) à usage civil. 
La conclusion de cet accord a été approuvée à une très large majorité des eurodéputés par 615 voix contre 79 non et 10 abstentions. 
L'accord de coopération concernant un système mondial de navigation par satellite (GNSS) à usage civil entre la Communauté européenne ainsi que ses Etats membres et le Royaume du Maroc a été approuvé par le Conseil des ministres lors de sa réunion du 26 décembre 2008 à Ifrane. 

MAP
Jeudi 18 Décembre 2014

Lu 148 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés