Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Khalfi fait écran aux doléances du personnel de 2M




​Khalfi fait écran aux doléances du personnel de 2M
Le Syndicat du personnel de 2M a une fois encore tiré la sonnette d’alarme, faisant part de la situation critique que vit la chaîne depuis des années. Il vient d’émettre un communiqué dans lequel il rappelle une série de tares en tous genres, affectant le bon fonctionnement et l’avenir de cette chaîne qui vient de fêter récemment ses 26 ans d’existence. 
A cet effet, les membres de la Soread s’étaient rendus dans les locaux de 2M, ce qui a été l’occasion pour le bureau syndical de leur présenter une lettre où il rappelle l’ensemble des mesures et des initiatives prises en vue d’attirer l’attention des différentes parties prenantes, autorités de tutelle, groupes parlementaires des deux Chambres, sur l’état des lieux de la chaîne.
Le Syndicat du personnel de 2M, affilié à l’UMT, a indiqué dans sa lettre de doléances que la Soread s’est contentée jusqu’ici de mesures de rapiéçage, sans omettre que certains membres de la Soread via les institutions qu’ils représentent, n’ont pu prendre les décisions urgentes à commencer par doter la chaîne d’un modèle économique devant apporter des réponses concrètes, ouvrir des horizons aux professionnels de la chaîne et accompagner les changements que connaît le secteur des médias.
Le communiqué syndical fait état également de l’arrêt des investissements et de l’obsolescence du matériel de la chaîne, de même que d’une volonté manifeste visant à geler la politique d’embauche depuis plus de 7 ans. En contrepartie, c’est le recrutement d’intérimaires qui a été suivi, option qui a débouché sur une précarité touchant une grande partie des employés.
Autre point relevé dans cette lettre revendicative concerne le fonctionnement de la chaîne en l’absence d’un contrat-programme, définissant clairement les engagements financiers de l’Etat face aux dépenses mirobolantes du service public.
Les membres du bureau du Syndicat du personnel de 2M n’occultent pas leur stupéfaction de voir l’autorité de tutelle sur la chaîne procéder au financement du service public juste par des revenus publicitaires, ce qui va à l’encontre de ce qui se passe dans l’ensemble des télévisions publiques.
Hormis le volet du financement, ledit bureau revendique un investissement permanent dans les nouvelles technologies ainsi qu’une revalorisation du capital humain de la chaîne.
Par ailleurs, dans une lettre adressée, entre autres, au président du conseil d’administration de la Soread, Fayçal Laarichi, au ministre de la Communication, Mustapha Khalfi, au ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, ainsi qu’à la HACA,  le Syndicat du personnel de 2M a fait endosser la responsabilité de la situation de la chaîne au conseil d’administration de la Soread. Et de s’interroger sur l’inertie dudit conseil et du gouvernement en vue de contrer ce danger qui menace la chaîne.
Le Syndicat du personnel de 2M a saisi cette correspondance pour s’enquérir auprès de Faycal Laaraichi des dispositions prises assurant le passage de la diffusion  en Analog Switch Off à celle en TNT, devant la faiblesse du parc des installations de réception. 

T.R
Mardi 12 Mai 2015

Lu 641 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés