Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Interpellation de trois jihadistes à Kénitra et à Fès

Un Français, un Marocain naturalisé et un Algérien projetaient de rejoindre les rangs de Daech




​Interpellation de trois jihadistes à Kénitra et à Fès
La prévention des menaces terroristes et la lutte contre toutes autres formes d’actions susceptibles de porter atteinte à la sécurité du Maroc demeurent une préoccupation constante des services de sécurité marocains qui viennent de «neutraliser» trois extrémistes, alors qu’ils s’apprêtaient à aller grossir les rangs du groupe ultra-radical de l’Etat islamique (EI).
En effet, les services de la Brigade nationale de la police judiciaire ont interpellé lundi un ressortissant français (B.F), un Marocain naturalisé français (A.A) et un Algérien (A.B) qui s'affairaient pour rallier les rangs de l'entité terroriste dite « Daech » dans la zone syro-irakienne, rapporte la Map, citant un communiqué du ministère de l’Intérieur.
Il est à souligner que cette opération, menée en étroite collaboration avec la Direction générale de la surveillance du territoire, intervient trois jours seulement après l’annonce par le ministère de l’Intérieur de la mise en place progressive d’un nouveau dispositif de sécurité «Hadar».
Arrêtés à Kénitra, les deux premiers extrémistes sont impliqués dans l'activisme propagandiste aux relents «jihadistes» en faveur de l’organisation terroriste, indique-t-on de même source.
Selon le département de l’Intérieur, B.F et A.A, qui ont prêté allégeance au pseudo-calife de Daech, traduisaient et diffusaient des communiqués élaborés par l’entité terroriste sur différents sites Internet de propagande.
Mais pas seulement, puisque ces derniers participaient aussi aux « enregistrements audiovisuels faisant l'apologie des actes terroristes et barbares commis par les fanatiques de l’EI. Ces deux extrémistes ont œuvré, à travers le net, pour relayer les visées expansionnistes de cette entité terroriste préconisant l'élargissement du soi-disant Etat de califat au Royaume», précise la MAP.
D’origine algérienne, le troisième extrémiste a été interpellé le même jour à Fès. Tout aussi séduit par l’entreprise funeste de Daech, ce dernier s’apprêtait à rejoindre les rangs de l’EI quand il a été arrêté. 
Contrairement aux deux autres extrémistes, il faut préciser que l’épouse d’origine marocaine d’A.B a déjà rejoint les rangs de Daech en compagnie de ses parents. 
Notons que les deux premiers extrémistes avaient quitté la France tandis que le troisième séjourne au Maroc de manière illégale.
Il est à souligner que les trois extrémistes seront déférés devant la justice à la fin des enquêtes. 

Alain Bouithy
Mercredi 29 Octobre 2014

Lu 1019 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés