Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Insolite




​Insolite
Parfum 

Conserver dans un flacon l'odeur de l'être cher, qu'il soit décédé ou momentanément absent: une petite entreprise française prévoit de lancer en septembre la vente de ces parfums, réalisés à partir de fragrances laissées sur des vêtements.
L'idée est venue il y a sept ans à une Française, Katia Apalategui, inconsolable d'avoir perdu son père et son odeur qu'elle appréciait tant. "J'en ai parlé à ma mère qui m'a dit: +Figure-toi, son odeur me manque aussi et je n'ai pas voulu laver sa taie d'oreiller+", a raconté à l'AFP cette agent d'assurances de 52 ans.
Après plusieurs démarches, elle a été mise en contact avec l'université du Havre (nord-ouest) qui a rendu son idée concrète en élaborant une technique pour reproduire l'odeur humaine. "On prend le vêtement de la personne, on extrait l'odeur, ce qui représente plus d'une cinquantaine de molécules, et on la reconstitue sous forme d'un parfum, dans de l'alcool au bout de quatre jours", explique Géraldine Savary, maître de conférence dans cette université.
Le fils de Katia Apalategui, encore étudiant en école de commerce, doit démarrer l'affaire à la mi-septembre, avec l'aide d'un chimiste. 
"Nous proposerons aux familles, par l'intermédiaire des pompes funèbres, un coffret contenant un petit flacon avec l'odeur du défunt qui aura été prélevée sur un tissu qu'elles nous auront fourni", explique Mme Apalategui.
"C'est du sur-mesure, de l'intime qui sera vendu aux alentours de 560 euros", précise-t-elle, qualifiant son produit de "réconfort olfactif" qui viendra s'ajouter aux photos, vidéos et autres souvenirs de la personne disparue.
L'entreprise, qui espère ensuite s'implanter à l'étranger, ne veut surtout pas s'enfermer dans le secteur funéraire et pense aussi aux marchés, plus joyeux, de la Saint-Valentin et à celui du "doudou" pour les jeunes enfants temporairement éloignés de leurs parents.

​Insolite
Hamburger 

Une femme habitant dans le Michigan, fort mécontente de se voir servir un hamburger sans bacon et qui avait tiré avec son arme à feu dans le fast-food, a été condamnée à une peine de prison ferme, selon les médias locaux mercredi.
Shaneka Monique Torres, 30 ans, avait été reconnue coupable en mars de port d'arme prohibé et d'avoir tiré avec son arme à feu dans un bâtiment, en l'occurrence dans le McDonald's où elle souhaitait se restaurer, selon WZZM, filiale de la chaîne ABC dans cet Etat du Nord des Etats-Unis.
Un juge l'a condamnée mardi à purger une peine de trois à sept ans de prison.
L'accusée s'était rendue avec un ami à un McDonald's le 10 février 2014 et avait commandé des cheeseburgers au bacon au "drive through", où l'on retire sa commande sans sortir de sa voiture. Quand son menu lui a été servi, sans bacon, un responsable du restaurant s'est excusé et lui a offert un repas gratuit pour se faire pardonner, selon WZZM.
La jeune femme, guère rassasiée, est revenue quelques heures après dans le même restaurant et a commandé le même sandwich... qui lui a une nouvelle fois été servi sans bacon. Elle a alors commencé à crier sur un employé et a sorti un pistolet de son sac à main, avec lequel elle a tiré un coup de feu dans le bâtiment.
Personne n'a été blessé mais la balle a toutefois cassé la vitre d'une voiture passant à proximité.
La cliente mécontente avait été arrêtée une demi-heure après, non loin du restaurant.
Selon l'avocat de Mme Torres, le coup de feu était un accident et n'était pas lié au fait qu'elle avait reçu un hamburger sans bacon.

Vendredi 1 Mai 2015

Lu 112 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Oubliez les boissons gazeuses !

Dimanche 13 Septembre 2020 - 18:00 Des mammouths sous l’aéroport de Mexico