Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Digitalisation des demandes de qualification et de classification des entreprises et laboratoires de BTP

La nouvelle plateforme “DeQCA” vise à garantir davantage de proximité avec les opérateurs du secteur




 Une nouvelle plateforme en ligne “DeQCA” pour le dépôt et le suivi dématérialisé des demandes de qualification et classification des entreprises et laboratoires de BTP et agréments des bureaux d’études a été lancée par le ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau.
Le lancement de cette plateforme en ligne s’inscrit, selon un communiqué du ministère, dans le cadre de la contribution à la transformation digitale du secteur du BTP au Maroc et de la poursuite du processus de dématérialisation et d’amélioration de la qualité du service rendu aux professionnels du BTP, rapporte la MAP. 
Le ministère indique, dans ce sens, que les entreprises et les laboratoires de BTP ainsi que les bureaux d’études concernés, sont invités, à compter du 15 septembre 2020, à introduire leurs demandes via cette nouvelle plateforme leur permettant, notamment, la création et la validation du compte demandeur en ligne, l’authentification via des certificats électroniques, le dépôt dématérialisé de toutes les pièces justificatives des demandes, le suivi de l’état d’avancement du traitement des demandes et le téléchargement du certificat signé.
Il s’agit également de la capitalisation sur les données saisies et validées par les différentes commissions, la simulation du résultat d’examen des demandes à travers un système expert permettant de combiner toutes les règles de calcul et conditions exigées par la réglementation en vigueur et la vérification des données directement chez les partenaires via des connexions automatiques. 
Avec cette nouvelle plateforme, le ministère vise à améliorer l’efficacité des services de qualification, de classification et d’agrément et à garantir davantage de proximité avec les opérateurs BTP, précise la même source, ajoutant qu’afin d’anticiper le lancement effectif de DeQCA, le département a initié d’abord l’assainissement des données d’identification des opérateurs BTP en ouvrant un module en ligne à cet effet le 14 janvier 2020, et qui demeurera un point d’entrée à ladite plateforme.
“Afin de préparer la mise en ligne de DeQCA, l’arrêt de la plateforme actuelle sera opéré le 7 septembre 2020 et toutes les demandes ou réclamations déjà déposées y seront traitées”, explique le ministère, faisant remarquer que les certificats déjà délivrés à travers la plateforme actuelle demeurent valables jusqu’à expiration de
 leur validité.
Le ministère informe les opérateurs du BTP que des séminaires en ligne seront organisés au niveau des régions à partir du 5 octobre 2020 afin d’échanger autour de la DeQCA d’une façon plus rapprochée et les appelle également à les contacter sur l’adresse électronique “probtp@mtpnet.gov.ma” pour toute demande d’information ou d’assistance.

​Plus de 90.000 emplois perdus ou menacés dans le secteur des voyages au Royaume-Uni

Plus de 90.000 emplois ont été perdus ou sont menacés de suppression dans le secteur du voyage au Royaume-Uni en raison des retombées de la crise sanitaire sur le tourisme, a indiqué lundi l’Association des agents de voyage (ABTA).
Dans un communiqué, l’Association prévient que la situation sociale dans l’industrie de voyage au Royaume-Uni a atteint désormais “un point critique’’, notant que si une deuxième vague de coronavirus impliquerait à nouveau un confinement total, “96% des entreprises de voyage auraient du mal à survivre”.
Des recherches menées auprès des membres de l’Association révèlent par ailleurs que 78% des entreprises qui n’ont pas encore entamé des licenciements prévoient de le faire dans les mois à venir, sur la base des conditions commerciales actuelles, alors que la situation ne cesse de s’aggraver, rapporte la MAP.
Aussi, neuf entreprises sur dix ont utilisé le programme de congés payés mis en place par le gouvernement, tandis que 65% ont soit procédé à des licenciements soit entamé un processus de consultation là-dessus.
“Le redémarrage du secteur du voyage ne s’est pas passé comme espéré et il est triste de voir des entreprises encore affectées et des emplois perdus à un rythme alarmant”, a déploré le directeur général de l’ABTA, Mark Tanzer.
Malgré la situation critique, l’Association des agents de voyage rassure que “l’industrie du voyage peut se redresser, si le gouvernement lui offre le bon soutien”.
Dans ce sens, l’ABTA a écrit au ministre britannique des Finances, Rishi Sunak, dans le cadre de son initiative “Save Future Travel”, pour demander un appui urgent au secteur.
Elle a ainsi appelé le gouvernement à “adopter une approche régionalisée des règles de quarantaine” au lieu des restrictions par pays, notamment vis-à-vis “des partenaires commerciaux critiques” comme les Etats Unis ou encore une exonération temporaire de la taxe sur les billets d’avion.
Depuis la levée du confinement décrété le 23 mars au Royaume-Uni, les Britanniques sont bien moins nombreux à voyager à l’étranger, notamment en raison de la quarantaine imposée aux voyageurs entrant au Royaume-Uni en provenance de nombreux pays à “haut risque”.
Les professionnels du tourisme reconnaissent également qu’ils ont réussi à survivre grâce uniquement au dispositif de chômage partiel mis en place par le gouvernement pour appuyer les entreprises, mais qui doit être retiré fin octobre.

Mercredi 26 Août 2020

Lu 895 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.