Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Des dizaines de civils tués dans des frappes de la coalition arabe au Yémen

Des navires égyptiens ouvrent le feu lundi sur des colonnes de miliciens houthis le long de la côte à Aden




​Des dizaines de civils tués dans des frappes de la coalition arabe au Yémen
Des dizaines de civils ont été tués lundi dans un raid aérien sur un camp de déplacés au Yémen, au cinquième jour de la campagne militaire arabe menée par l'Arabie saoudite contre des rebelles chiites soutenus par l'Iran.
Une frappe sur le camp d'Al-Mazrak, dans le nord-ouest du pays, a fait au moins 40 morts et 200 blessés, selon un nouveau bilan de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui travaille dans ce camp.
Des sources médicales dans un hôpital près du camp ont confirmé ce bilan. Ces pertes civiles sont les plus lourdes depuis le lancement jeudi dernier de frappes d'une coalition d'une dizaine de pays arabes contre les rebelles chiites houthis. Ces derniers ont déferlé, depuis Saada leur fief dans le nord, sur la capitale Sanaa en septembre, conquis des régions dans le centre, l'ouest et le sud où ils menaçaient la semaine dernière la grande ville d'Aden.
Selon des témoins, des ambulances ont eu des difficultés à parvenir à Al-Mazrak en raison de bombardements de la coalition sur la route menant au camp qui se trouve dans une région contrôlée par les Houthis. Le camp de déplacés est en outre situé à moins de dix kilomètres d'une base militaire, selon des sources de l'administration locale. Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, qui avait dû se réfugier à Aden après la prise de Sanaa par les Houthis en février, est actuellement à Ryad, après avoir reçu le soutien de la Ligue arabe dimanche.
Le porte-parole de la coalition a indiqué que les dernières frappes avaient ciblé des dépôts de missiles balistiques. La coalition a en outre imposé un blocus maritime au pays et tous les mouvements depuis et vers les ports yéménites seront contrôlés.
Lundi en fin d'après-midi, le nord de la capitale Sanaa a été secoué par des déflagrations provoquées par des raids aériens, selon un correspondant de l'AFP.
Un officier de l'armée loyaliste a signalé des bombardements de la coalition et des "tirs provenant de la mer" au nord d'Aden. Des navires égyptiens ont en effet, ouvert le feu lundi sur une colonne de miliciens houthis et de militaires fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh qui se dirigeait le long de la côte vers Aden, rapportent des témoins.
Ces bombardements, qui ont fait 12 morts, visent à empêcher ces colonnes d'avancer sur l'aéroport international d'Aden, selon l'officier. Sept rebelles ont en outre été tués par des roquettes en tentant d'attaquer cet aéroport, tandis que huit civils ont été tués par d'autres roquettes près d'Aden.
A Aden même, la deuxième ville du Yémen qui commence à manquer de tout, des combats entre groupes rivaux ont fait une centaine de morts depuis jeudi. 
Entretemps, le pays se vide de ses derniers étrangers. Pékin a ainsi annoncé avoir rapatrié en deux jours près de 500 Chinois, après l'évacuation ces derniers jours de dizaines de diplomates et d'employés de l'ONU, ainsi que de centaines de Pakistanais.

Mercredi 1 Avril 2015

Lu 250 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés