Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Débats à Genève sur le Plan d'action de Rabat contre l'incitation à la haine




​Débats à Genève sur le Plan d'action de Rabat contre l'incitation à la haine
Le Plan d'action de Rabat contre l'incitation à la haine nationale, raciale ou religieuse a été au centre des débats, mercredi à Genève, dans le cadre d'un panel organisé en marge de la 28e session du Conseil des droits de l'Homme.
Initié par la Mission permanente du Maroc auprès de l'ONU, ce panel de Haut niveau a dressé l'état des lieux de la lutte internationale contre les discours haineux, en pleine recrudescence à travers le monde.
Les discussions, modérées par le délégué interministériel aux droits de l'Homme Mahjoub El-Hiba, ont porté sur les formes de discrimination et d'incitation à l'hostilité ainsi que les responsabilités des divers acteurs, y compris la société civile et les médias. 
"A un moment marqué par la montée de courants extrémistes, se pose la question de la participation de tous à la lutte contre les discours haineux pour donner corps à ce plan d'action", a souligné M. El-Hiba, rapporte l’agence MAP.
Il a noté qu'il est primordial, aujourd'hui plus que jamais, "de promouvoir la contribution des uns et des autres et de favoriser le réseautage pour que chacun puisse assumer sa responsabilité".
"Il s'agit aussi d'évaluer le chemin parcouru dans la mise en œuvre de ce plan", adopté en octobre 2012 après une série d'ateliers organisés par le Haut-commissariat aux droits de l'Homme, a estimé le chef de la délégation de l'UE à Genève, Peter Sorensen.
"Nous, en tant qu'Union européenne, nous prenons en compte les recommandations qui en sont issues", a-t-il dit, rappelant que la liberté d'expression est un droit fondamental, tout autant que celle de croyance et de conviction. 
Il a regretté que l'apologie de la haine et de l'intolérance prenne de l'ampleur ces derniers temps, notamment en Europe, "une situation qui nécessite, selon lui, une action ferme de la communauté internationale".
Pour M. Sorensen, il est nécessaire d'adopter des mesures dans ce sens à l'échelle nationale tout en veillant à placer le plan d'action de Rabat au rang des priorités.
Au sein de l'UE, a-t-il relevé, une série de directives a été mise en place pour contrecarrer les appels à la haine nationale, raciale et religieuse qui représentent en fait une incitation à la discrimination et à la violence.
Toutefois, il semble que le défi a pris une dimension plus globale et ce qui était perçu comme incident isolé devient un phénomène planétaire, a fait observer de son côté Agnes Callamard, de l'Institut Global Freedom of Expression (Université de Columbia).
Elle a, sous cet angle, rappelé que le Plan d'action de Rabat incite les pays à se concentrer sur les discours haineux qui doivent faire l'objet de condamnation, de criminalisation et de poursuites judiciaires.
Ce plan, a-t-elle ajouté, présente des recommandations à même de consolider le rôle des médias, des acteurs religieux et de la société civile, a-t-elle poursuivi, soulignant que le Forum de Fès pour les leaders religieux prévu le mois prochain est l'une des initiatives phares dans ce domaine. 
Les échanges qui ont eu lieu lors de ce panel ont été rehaussés par la participation de Jozef de Witte, directeur du Centre interfédéral pour l'égalité des chances (Belgique), Marc Limon, directeur exécutif de Universal Rights Group et Sabah Chraibi, de l'Université Mohammed V de Rabat.
Le Plan d'action de Rabat contre l'incitation à la haine nationale, raciale et religieuse met en évidence la responsabilité collective des fonctionnaires, des dirigeants religieux et communautaires, des médias et des individus. 
Il aborde aussi les formes de discours interdites par le droit pénal et souligne le rôle de l'éducation au pluralisme pour prévenir l'incitation à la haine, l'intolérance, les stéréotypes négatifs, la stigmatisation et la discrimination sur la base de la nationalité, l'origine ethnique, la religion ou les convictions.

Vendredi 20 Mars 2015

Lu 757 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés