Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Carnage dans une école militaire au Pakistan

Une attaque revendiquée par les talibans




​Carnage dans une école  militaire au Pakistan
Au moins 95 personnes, dont 82 enfants, ont été tuées mardi dans l'attaque par un commando taliban d'une école d'enfants de militaires à Peshawar, principale ville du nord-ouest pakistanais, selon un nouveau bilan des autorités.
Les combats entre armée et assaillants se poursuivaient en milieu de journée à la suite de cet assaut revendiqué les rebelles talibans en représailles des offensives militaires menées contre eux dans la région.
L'armée est rapidement intervenue sur place et des échanges de tirs se poursuivaient en début d'après-midi dans l'établissement où se trouvaient plusieurs centaines d'élèves, dont on ne savait combien restaient otages ou prisonniers des combats, faisant craindre un bilan bien plus lourd.
L'assaut a été immédiatement revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principal groupe rebelle islamiste du pays, qui a indiqué vouloir ainsi venger l'offensive militaire, baptisée Zarb-e-Azb, en cours contre lui dans la région.
Cette attaque est l'une des plus sanglantes perpétrées depuis plusieurs mois par le TTP, proche d'Al-Qaïda et qui combat le gouvernement depuis 2007, et l'une des plus fortes symboliquement car visant des enfants de ses ennemis soldats et officiers.
"Nous l'avons menée après une enquête qui a indiqué que les enfants de plusieurs hauts responsables de l'armée étudient dans cette école", a expliqué à l'AFP Muhammad Khurasani, un porte-parole du TTP, en revendiquant l'attaque.
Celle-ci a débuté vers 10H30 locales (05H30 GMT) lorsque 5 ou 6 talibans déguisés en militaires ont pris d'assaut l'école, située dans les faubourgs de la ville et à la lisière des zones tribales, selon des sources concordantes.
L'armée, très présente dans cette ville régulièrement visée par les rebelles, est rapidement intervenue, déclenchant des tirs qui se poursuivaient trois heures après le début de l'assaut.
"Les troupes ont bouclé la zone et traquent les assaillants rebelles", a annoncé à l'AFP un responsable militaire local. "Beaucoup d'élèves et de professeurs ont été évacués", avait-il ajouté sans préciser combien étaient encore dans l'école.
"26 personnes, ont été tuées et 44 blessées, a déclaré à l'AFP Mushtaq Ghani, ministre de l'Information de la province de Khyber Pakhtunkhwa, dont Peshawar est la capitale.
Parmi les morts on compte au moins 23 enfants, a précisé Shahram Khan Tarakai, un porte-parole de Lady Reading, le principal hôpital de la ville, qui a reçu les dépouilles et accueilli les blessés, en confirmant le bilan du ministre.
Le bilan s'est alourdi car au moins un assaillant a déclenché les bombes qu'ils portaient sur lui, a ajouté M. Ghani.
"Nous avons envoyé six hommes pour cette attaque, dont des snipers et des kamikazes (bardés d'explosifs)", avait auparavant déclaré à l'AFP le porte-parole taliban Muhammad Khurasani.
"Cette attaque est une réponse à l'offensive Zarb-e-Azb, à la vague d'assassinats perpétrée contre les talibans et au harcèlement de leurs proches", a-t-il ajouté.
"Ils ont l'ordre de tirer sur tous les étudiants adultes mais d'épargner les enfants, même si ce sont ceux du (chef de l'armée le) général Raheel Sharif ou (du Premier ministre) Nawaz Sharif", a encore affirmé le porte-parole du TTP.
 

Mercredi 17 Décembre 2014

Lu 288 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés