Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Bruit de bottes à la frontière algéro-marocaine

Les caciques d’Alger optent pour une forte concentration de leurs troupes




​Bruit de bottes à la frontière algéro-marocaine
Un autre geste hostile de la part des généraux algériens envers le Maroc. Après les tirs de balles d’un soldat de l’ALN contre  un Marocain d’Oujda, les caciques d’Alger ont décidé de «renforcer la sécurité à leur frontière  avec le Maroc pour lutter contre la contrebande et l'immigration clandestine».
Les unités des gardes-frontières algériens vont "être renforcées par des  moyens humains et de nouveaux équipements dans le cadre du développement du  dispositif préventif de la sécurité frontalière pour faire face aux réseaux de  contrebande et d'immigration clandestine", selon les propos de l’état-major de la gendarmerie algérienne rapportés par l’agence de presse APS.
Une mission de celle-ci s'est rendue à la frontière pour «actualiser  les plans de lutte et les adapter aux impératifs de la lutte contre le crime  organisé transfrontalier», ajoute l'agence.
Selon le journal «Afrique inside», cette nouvelle décision «ne va pas arranger les relations avec le Maroc. Alger a décidé de creuser plus tranchées à la frontière avec ce pays  pour lutter contre le trafic de drogue, la contrebande et l’immigration clandestine. Outre ce creusement, un important dispositif humain sera aussi déployé. Si on ignore le nombre exact de militaires qui seront dépêchés dans la zone, le contingent devrait être conséquent. D’autres mesures seront prises comme la pose de caméras de vidéo protection et la mise en place d’un dispositif de prévention qui, cependant, n’a pas été détaillé».
L'Algérie a déjà renforcé la sécurité de la frontière en creusant des  tranchées pour tenter de dissuader les trafiquants, ce qui a permis, selon elle,  de mettre en échec « plusieurs tentatives d'introduction, dans le territoire  national, d'importantes quantités de kif traité provenant du Maroc».
Mais les caciques du régime algérien passent sous silence que l’Algérie elle même est le numéro un mondial de l’exportation de comprimés psychotropes vers le Maroc, comme l’attestent  les quantités énormes de comprimés saisis à la frontière maroco-algérienne par les services de police en coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire national. Et l’on sait bien sûr leurs effets nocifs et dangereux sur la santé des jeunes.  
 En outre, l’Algérie remue ciel et terre pour déstabiliser le Maroc. En effet, un journal casablancais a révélé, hier, les conclusions d’un rapport sécuritaire publié par Middle East News Line. Ce rapport met en garde contre les armes en provenance de l’Algérie qui, à l’instar des mitrailleuses kalachnikovs, pourraient submerger le Royaume s’il ne prend pas avec diligence les mesures nécessaires pour sécuriser ses frontières. 

M.T
Vendredi 7 Novembre 2014

Lu 1237 fois


1.Posté par Dlimi-mery le 06/11/2014 18:02
Maroc-Algérie : L’option d’une guerre n’est-elle plus a écarté ?
Alors que des citoyens marocains ont été la cible de tirs venue de l’autre côté de la frontière algérienne, qui ont conduit un plusieurs citoyens marocains blessées dont un blessé grièvement (un jeune père de famille touché au visage qui à se retrouve aujourd’hui entre la vie et la mort).
I. Quelle option face à cette grave provocation de la dictature algérienne?
Cette grave violation de notre frontière (c'est-à-dire de notre souveraineté nationale) peut inévitablement conduire un conflit régional hautement destructeur (destruction mutuelle des partis belligérants).
Cependant, le gouvernement marocain comprend parfaitement l’objectif de ces provocations par la nature du régime algérien (un peu identique aux provocations nord-coréennes et la manie de vouloir exister a tout prix face a la Corée du sud).
Par ailleurs, la dictature algérienne est confrontée aux prémisses d’une nouvelle guerre civile (130 morts dans les violences contre le peuple Mozabite à Ghardaïa), ainsi qu’à une contestation « d’un régime en fin de vie » qui continue a usurper le pouvoir politique et économique à travers la dilapidation de la rente pétrolières (les projets en Algérie ne sont qu’un trompe l’œil sans lendemain destiné à la propagande du régime) ainsi qu’à confisqué à la majeur partie des algériens leurs droits les plus élémentaires (droits des familles de disparus, droits à la participation à de vrais élections etc..).
Cependant, l’armée du régime algérien « en deux guerres a été défaite deux fois » par les forces armées royal (FAR). Une première fois en 1963, après leur défaite militaire en plein Tindouf face aux tribus marocaines (Rguibat, Tajakant, Tikni) et aux troupes marocaines. En effet ce n’est que l’intervention de la France qui empêche l’entrée des troupes marocaines dans la ville (les Français seront présent dans le Sahara orientale autour de Tindouf et de reggane jusqu’en 1973 à la fin des essais nucléaires). En 1976, c’est une autre une défaite cuisante des algériens à Amgala.
Le dicton dit « jamais de deux sans trois » ..
II. Les citoyens marocains ont-ils le droit de se défendre par eux même?
Cette agression d’une grande lâcheté contre des civils désarmés. Pose la question de la protection et la sécurité des citoyens marocains à la frontière avec l’Algérie. La mise à disposition d’armes à la population civile dans un contexte de paix n’étant pas envisageable. L’option la plus probable restera « la construction d’un mur de sécurité électronique avec citadelle de défense ». Ainsi qu’une information qui devra être faite aux citoyens marocains et à « leur droit légitime à l’auto-défense» face aux éléments criminels des régimes algériens.



Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés