Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Bilan en demi-teinte du RAMED

Troisième anniversaire fêté en grande pompe




​Bilan en demi-teinte du RAMED
Le troisième anniversaire du RAMED va être célébré en grande pompe. Rabat devrait abriter, aujourd’hui et demain, un symposium international sur la couverture sanitaire des populations en situation de précarité  avec la participation de  30 pays, 80 experts internationaux et 800 participants dont cinq ministres de la Santé venant de quatre continents. Organisé par le ministre de la Santé, cet événement a pour objectif de dresser le bilan de trois ans de généralisation du RAMED et débattre des expériences internationales dans ce domaine. Une première dans le monde, nous a assuré une source du département d’El Houssaine Louardi.
Pourtant, au-delà de ces effets d’annonce, le bilan du troisième anniversaire de la généralisation du Régime d’assistance médicale  est très attendu. En fait, plusieurs interrogations concernant ce dispositif restent en suspens. C’est le cas du nombre de bénéficiaires. Plusieurs observateurs se demandent si ce dispositif a réussi à atteindre l’objectif des huit millions et demi de personnes démunies et si l’identification des bénéficiaires a ciblé effectivement les foyers les plus nécessiteux. La question de la création d’une instance spéciale pour gérer ce chantier demeure également en stand-by.  Une année après l’annonce par le ministre de la mise en place d’un organisme chargé de la gestion de ce régime, indépendant du ministère et placé sous le contrôle de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM), rien n’a encore été fait.  
Les cas de fraudes constatés et notamment celui de la double couverture (RAMED/AMO) suscitent également moult questions. De nombreuses sources se demandent ce qu’il en est des poursuites promises par le ministre contre les fraudeurs. Ceci d’autant plus que le département de la Santé a constaté 70.000 cas de fausses déclarations relatives au RAMED.  
Un phénomène en nette progression comme en atteste la liste des fraudeurs établie dernièrement par l’Agence nationale d’assurance maladie (ANAM). Ces derniers sont accusés d’avoir dissimulé des informations concernant leur affiliation au régime de la CNSS et de la CNOPS. On évoque aujourd’hui plus de 220.000 bénéficiaires du RAMED titulaires de la carte de l’AMO. Ces mêmes sources se demandent si  l’Etat compte également récupérer l’argent des prestations médicales dont ils ont bénéficié, ou s’il va fermer les yeux.  
D’autres questions et non des moindres, attendront également de  vraies réponses de la part du ministre de la Santé. Notamment celles relatives à l’insuffisance de l'offre de soins, au plafond des dépenses médicales, au manque de coordination entre les administrations, à l’ambiguïté des critères d’éligibilité, etc. El Houssaine Louardi aura-t-il le courage de  répondre à toutes ces questions ou devra-t-il se contenter de répéter à qui veut l’entendre comme il l’a dernièrement fait à Nador que le chantier du RAMED est menacé et qu’il y a certaines parties qui veulent le saboter? Qui sont ces parties et pourquoi en veulent-elles à ce chantier social ? Personne ne sait et ne le saura tant que le ministre continuera à jouer au poker menteur. 

Hassan Bentaleb
Vendredi 13 Mars 2015

Lu 384 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés