Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Benkirane lance le portail électronique du PJD pour défendre l’expérience du pouvoir

Pour les islamistes, la bataille électorale est sur le web




​Benkirane lance le portail électronique  du PJD pour défendre l’expérience du pouvoir
La bataille électorale a déjà commencé. Et pour les islamistes du PJD, elle se fait résolument sur la Toile. Le parti du chef du gouvernement s’est offert un nouveau portail électronique, inauguré samedi 18 octobre à Rabat par Abdelilah Benkirane himself. Pour leur  nouvelle plateforme web,  les islamistes du gouvernement ont vu grand : 21 mini-sites dont 16 régionaux en plus de celui dédié aux Marocains du monde, une web-TV domiciliée au siège du PJD et des pages sur les réseaux sociaux.  
 Derrière les oripeaux de la modernité d’un portail pensé comme un outil de communication, le patron du PJD et chef du gouvernement affiche haut et fort les objectifs du site du parti majoritaire. Il s’agit pour Benkirane et ses ouailles d’investir la Toile pour  mieux vendre l’expérience des islamistes au gouvernement. En lançant samedi le portail, le chef du gouvernement le dira  clairement à ses troupes : ce site devra répondre à toutes les interrogations relatives au PJD  aux commandes du pouvoir et porter la bonne parole des islamistes du gouvernement.  Dans la foulée,  le SG devenu chef du gouvernement balaie d’un revers de la main tout lien avec « Attajdid », le quotidien édité par le Mouvement unicité et réforme et qui tient une chronique dithyrambique  des actions des ministres PJD. « Nous n’avons pas de journaux. Peut-être qu’il faut y penser dans la perspective des prochaines élections », affirmera celui qui fait tous les jours la « Une » d’Attajdid.
C’est désormais à travers « www.pjd.ma »  que le parti de Benkirane  compte séduire et surtout  s’offrir un visage nouveau auprès des internautes. «Les islamistes ont compris que l’investissement de la Toile est une manière de s’offrir une sorte de  nouvelle virginité, une manière de faire du PJD presque un parti sexy et gommer l’image d’islamistes au projet de société ultra-conservateur, un peu comme si le web était une sorte de lessive qui lavait plus blanc. En fait, le lancement de ce portail est une véritable opération de communication. Il est évident que M. Benkirane et ses troupes se préparent dans la perspective des prochaines élections. D’autant que le scrutin communal qui sera organisé en 2015 a valeur de test pour la coalition gouvernementale et le PJD en particulier », fait remarquer ce spécialiste de la communication digitale.
La Toile rendra-t-elle le parti de la lampe plus « présentable » ? Parviendront-ils à faire oublier leurs prises de position à l’égard des femmes marocaines que Benkirane compare à des lustres et rêve de voir cloîtrées à la maison ? Et surtout, quel crédit accorder à un discours électoraliste qui efface toutes les aspérités et autres propensions à vouloir gérer la société selon une conception éminemment religieuse ? « Ce n’est pas un nouveau portail électronique qui va faire oublier que l’idéologie du PJD se fonde avant tout sur le religieux. 

Benkirane : Le jour où 
on arrivera à l’idéologie, 
vous le saurez

Ce parti a sa vision de la société. Il a sa conception du développement. Il entend réformer la société marocaine à sa manière sachant que cela prendra le temps qu’il faudra. Les islamistes du PJD ne sont pas pressés. Ils s’inscrivent dans la durée», explique ce membre du Bureau politique de l’Union socialiste des forces populaires. Ce socialiste ne croit pas si bien dire. Samedi à Rabat, alors qu’il procédait au lancement du portail électronique de sa famille politique, Abdelilah Benkirane a eu ces mots qui donnent à réfléchir. « Avec nos alliés de la majorité, nous ajournons les sujets sur lesquels nous avons des divergences. Nous avons des divergences idéologiques mais nous évitons tous les sujets qui procèdent de ces différences. Ce qui compte, c’est la priorité que nous donnons à la réforme pour que cesse l’autoritarisme ».  S’adressant à ses ouailles, il lancera  cette dernière phrase lourde de sens, presque sous forme de menace : « Le jour où on arrivera à l’idéologie, vous le saurez ». La méthode Erdogan est-elle en train de faire des émules ? 

Narjis Rerhaye
Mardi 21 Octobre 2014

Lu 762 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés