Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Badr Siwan s’en tire à bon compte au Championnat du monde de triathlon




Le triathlète marocain, Badr Siwane, champion d'Afrique en titre chez l'Elite, s’est classé, vendredi soir, premier africain et 42ème mondial lors de la finale du Grand prix de la Fédération internationale de Triathlon (ITU) pour le compte du Championnat du monde qui se déroule à Rotterdam (Pays-Bas) du 15 au 17 septembre, rapporte la Fédération Royale marocaine du sport pour tous (FRMSPT).
Siwane a concouru, vendredi soir, dans la catégorie Elite U23 ans, qui a connu la participation de 78 triathlètes de tous les continents. Comme prévu, la hiérarchie a été respectée après la victoire du Français Raphael Montoya, tête d’affiche de cette compétition, en bouclant les 1500m de natation et 40 km de cyclisme et 10 km de course à pied en 1h 51 min et 28 sec devançant son compatriote Dorian Coninx qui a réalisé 
1h 51 min et 32 sec.
Montoya avait remporté le titre de champion du monde juniors en 2014 à Edmonton (Canada).
La médaille de bronze est revenue à l’Australien Luke William (18 podiums), qui a écopé d'une pénalité de 15 secondes, en bouclant, néanmoins, les trois épreuves en 1 h 52 min 48 sec.
Quant à Badr Siwane, il a enchaîné les trois épreuves en 1h57min55 sec soit 19 min et 44 sec en natation ; 1h 14min 9 sec en course à vélo et 34min 19 sec en course à pied.
Le deuxième triathlète africain était le Sud-africain Keegan Cooke, médaillé de bronze au championnat africain, qui a occupé la 58 position avec un chrono de 2h 5 min 36 sec  alors que sur les 78 triathlètes engagés, 18 ont dû abandonner.
Dans une déclaration à la presse, Badr Siwane, qui prend part aux Mondiaux pour la seconde fois  a estimé que l’enjeu était de taille surtout en course à vélo "Nous étions à plus de 600 Watts (Jargon du cyclisme) à chaque relance au vélo et nous avions plus de 160 relances. C’est très dur. C’est une course de haut niveau d’autant plus que c’est le gratin du triathlon mondial qui participe aux Mondiaux de Rotterdam", reconnaît-il.
Siwane a exprimé sa satisfaction de ce résultat. "Je suis content du résultat de la compétition même si j’ai fixé comme objectif primordial de terminer dans le Top 20 et de marquer des points pour améliorer mon classement mondial", affirme-t-il.
Concernant son prochain agenda, Badr Siwane compte participer, début octobre, à un triathlon international à l’Ile Maurice et le 4 novembre au triathlon olympique international d’Agadir.
"Mais à partir du mois de mai 2018 je vais me concentrer sur la qualification aux prochains Jeux olympiques de Tokyo 2020. Le but c’est de glaner le maximum de points pour être parmi les 140 meilleurs triathlètes au monde qui prendront part aux Olympiades", a-t-il dit.
Et d’ajouter que "mon grand rêve c’est de marquer une présence aux Olympiades de Tokyo 2020 et être ainsi le premier triathlète marocain à participer aux Jeux olympiques et représenter dignement mon pays et défendre les couleurs nationales".
Badr Siwane avait été sacré champion d’Afrique le 7 mai dernier à Hammamet (Tunisie), un titre qu’il a remporté haut la main devant le Mauricien, Gregory Ernest, et le Sud-africain, Keegan Cooke.
 Le jeune espoir marocain, qui évolue dans le club français de Sainte-Geneviève de triathlon (France), vient de terminer ses études en journalisme en France en décrochant un diplôme de technicien Radio et TV.

Lundi 18 Septembre 2017

Lu 286 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19