Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Au moins 21 morts dans le typhon des Philippines

La tempête perd en force




​Au moins 21 morts dans le typhon des Philippines
Le typhon Hagupit, qui a ravagé les îles du centre des Philippines, a fait 21 morts et détruit de nombreuses habitations, selon un bilan donné lundi par la Croix-Rouge des Philippines.
A Manille, dans le nord de l'archipel, les écoles, les marchés financiers et certains services administratifs ont été fermés par précaution alors qu'Hagupit, désormais rétrogradé en tempête tropicale, se dirige vers le bout de l'île principale de l'archipel, Luçon, qui abrite la capitale et ses 12 millions d'habitants.
 "Nous avons des informations confirmées selon lesquelles 21 personnes sont mortes au Samar oriental, dont 16 à Borongan", a déclaré Gwendolyn Pang, secrétaire générale de la Croix-Rouge nationale des Philippines.
La plupart des personnes décédées ont été noyées par la montée des eaux, a-t-elle précisé.
 Malgré la forte hausse du nombre de morts - quatre décès avaient été signalés dans un premier temps - les Philippins sont soulagés parce que les dégâts causés jusqu'ici par Hagupit sont beaucoup moins importants que ceux causés par le passage de Haiyan en novembre 2013. Ce super-typhon avait fait 7.000 morts et quatre millions de sinistrés dans la même zone.
 Tirant les leçons de ce drame, les autorités ont procédé à des opérations d'évacuations massives avant le passage de la tempête. Des villes et des villages entiers ont été vidés de leurs habitants dans les zones côtières et dans les secteurs sujets aux glissements de terrain. Les évacués ont été accueillis dans 1.500 centres d'accueil.
 Hagupit, qui a touché terre samedi soir, a d'abord balayé l'île de Samar et celle, plus petite, de Masbate, dans le centre de l'archipel. Il a également affecté Leyte et Luçon.
 Il est repassé lundi dans la catégorie des tempêtes tropicales en atteignant les îles de Romblon et de Marinduque avec des vents soufflant jusqu'à 135 km/h en rafales. Il devrait ensuite passer par Batangas, à 90 km au sud de Manille, pour traverser ensuite la baie de Manille, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de la ville, selon la météo nationale.  Malgré des dégâts moins importants qu'ils n'auraient pu l'être, des centaines d'habitations ont toutefois été détruites par le cyclone. Le courant est également coupé en de nombreux endroits.
 D'après Delia Monleon, la maire de Jipadad, ville de 7.000 habitants située dans la province du Samar oriental, les inondations empêchent encore les gens de rentrer chez eux. La commune a deux problèmes, la nourriture et l'électricité, a indiqué la maire,
Selon le ministre de l'Agriculture, Proceso Alcala, les dégâts causés aux récoltes et aux infrastructures agricoles, sont évalués à un milliard de pesos (18 millions d'euros). Les récoltes de riz sont particulièrement affectées.
 En conséquence, les Philippines, qui sont un des plus gros acheteurs mondiaux de riz, envisage d'importer 600.000 tonnes de riz supplémentaires, a précisé le ministre.
Selon Emiliana Villacarillo, maire de Dolores, ville du Samar oriental, la quasi-totalité des rizières de la commune ont été submergées et 80% des habitations ont été détruites dans les villages des alentours. "Seules les grosses maisons sont encore debout", a-t-elle dit.
Reuters 
Deux avions Hercules C-130 chargés de vivres, d'eau et de matériel de secours ont pu atterrir à Borogan, dans la province de Samar oriental où l'armée a pu déblayer trois aéroports, dont celui de Tacloban, a annoncé le général Gregorio Catapang, chef d'état-major des forces gouvernementales.
Plus 48.000 habitants de Tacloban ont été évacués, mais les dégâts y sont mineurs. La ville avait été dévastée l'an dernier par Haiyan.  

Reuters
Mardi 9 Décembre 2014

Lu 340 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés