Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Au Mouvement populaire, des scènes de bagarre pour dénoncer le parachutage au congrès de la jeunesse

Mohamed Ouzzine, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports démissionné après le scandale du Mondial est en train de préparer son leadership à la tête du parti




​Au Mouvement populaire, des scènes de bagarre pour dénoncer le parachutage au congrès de la jeunesse
Des jeunes en colère, des caciques qui en viennent aux mains, des ambulances transportant les blessés,  des gendarmes pour rappeler à l’ordre,  des scènes irréelles dignes d’un mauvais film. Mais que se passe-t-il au sein de la jeunesse du Mouvement populaire réunie en conclave le week-end passé à Bouznika ?
Les jeunes Harakis ont tenu congrès ces 25 et 26 avril au Complexe international de la jeunesse et de l’enfance à Bouznika.  Un congrès très attendu par les militants du parti aux destinées duquel préside Mohand Laenser. Les structures de cette formation connaissent une crise sans précédent. A quelques mois des élections, les responsables du MP ont décidé de mettre de l’ordre dans la maison harakie.  
Un comité  préparatoire du congrès de la jeunesse a bien été mis en place sous la présidence de Mouloud Ajef, un Haraki fidèle parmi les fidèles.  Le nombre de congressistes a été fixé à 1500. Les modalités de candidature ont été également déterminées.  «De la propagande harakie, de la poudre aux yeux pour consommation médiatique. Le comité préparatoire n’a fait que préparer un congrès sur mesure!», résume péremptoire cette figure du Mouvement populaire qui a rejoint le courant réformateur.
Des sources proches du bureau sortant de la jeunesse harakie, assurent que le congrès n’a pas échappé au fameux syndrome du parachutage, «Inzal», une pratique consistant à noyer cette instance suprême par des congressistes harakis de façade,  le temps d’un congrès. «On a vu des dizaines de personnes qui n’ont jamais appartenu à la jeunesse du Mouvement populaire.  La manœuvre  était grosse comme une ficelle. Alors des militants ont laissé exploser leur colère», témoigne ce congressiste haraki pur jus. 
Des doigts accusateurs sont pointés en direction de Mohamed Ouzzine. L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports –démissionné après le scandale mondial de la pelouse inondée du Complexe Moulay Abdallah- est en train de préparer son leadership à la tête du parti fondé par Mahjoubi Aherdane.   Dauphin proclamé de Mohand Laenser, celui qui est aujourd’hui «M. Elections» au sein de cette formation politique tenterait de «placer» ses proches et fidèles dans les différentes structures du Mouvement populaire, avec au bout de l’entreprise, l’assurance d’hériter d’un parti sur mesure avec des affidés dans toutes les instances. 
Du côté des dissidents en guerre contre Laenser et ses fidèles, on boit du petit lait. Ce qui s’est passé samedi 25 avril lors du congrès de la jeunesse leur donne raison. C’est, commentent-ils,  «un scandale qui renvoie une bien mauvaise image du parti». «Dans le même temps, il y a une prise de conscience salutaire chez les militants. Ils ne veulent plus d’un parti à la gestion familiale où se retrouvent les gendres, les beaux-frères et autres proches qui ont la bénédiction du petit cercle de dirigeants du MP», conclut cette voix dissidente de la galaxie harakie. 

Narjis Rerhaye
Mardi 28 Avril 2015

Lu 513 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés