Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Attentat terroriste en Isère, des blessés et un corps décapité

François Hollande réunit un Conseil de défense




​Attentat terroriste en Isère, des  blessés et un corps décapité
Deux hommes ont fait exploser vendredi des bonbonnes de gaz dans une entreprise en Isère, faisant un blessé, et un corps décapité a été retrouvé, a-t-on appris de sources policières.
Le corps décapité a été retrouvé près de l'entrée de la société Air Products de Saint-Quentin Fallavier et sa tête à proximité de l'usine. Un des deux agresseurs a été interpellé et il est connu des services de sécurité intérieure (DGSI), a-t-on appris de mêmes sources.
Les auteurs présumés de l'agression ont fait irruption dans l'usine en voiture en brandissant des drapeaux blancs avec des inscriptions en arabe.
"Les deux individus ont volontairement percuté en voiture des bouteilles de gaz et provoqué une explosion", ajoute-t-on de sources policières.
Le parquet antiterroriste s'est saisi du dossier et a ouvert une enquête pour "assassinat et tentatives d’assassinat en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste", notamment.
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, était attendu sur place. Des pompiers et des gendarmes ont été déployés autour de l'entreprise du groupe américain Air Products qui fournit des gaz industriels et des produits chimiques.
Le président François Hollande a réuni vendredi après-midi  un Conseil de défense après l'attentat commis en Isère, a annoncé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en écourtant une visite sur un site industriel, à Bordes, dans les Pyrénées-Atlantiques.
Quelques minutes après, le ministre avait annoncé l'annulation du point de presse initialement prévu, se contentant d'une brève allocution aux employés de Turbomeca réunis dans la cour du site.
"Il n'y a jamais eu autant de liens entre la sécurité intérieure et extérieure, car le risque est au Mali et au Levant, et aussi sur le territoire national", a-t-il assuré. "C'est pour ça que le président de la République a déployé 7.000 militaires sur le territoire national", a insisté le ministre, avant de repartir pour Paris.
"Gardez de la détermination et de la sérénité !", a-t-il lancé.
Son programme prévoyait initialement, dans l'après-midi, une visite du 5e Régiment d'hélicoptères de combat (RHC) de Pau, qui a été annulée.

Samedi 27 Juin 2015

Lu 73 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés