Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Arrestation de jihadistes marocains en Espagne

Les mis en cause s'apprêtaient à rejoindre les zones de conflit en Syrie




​Arrestation de jihadistes marocains en Espagne
Un couple de Marocains liés aux réseaux jihadistes a été arrêté ainsi que ses fils, des jumeaux de 16 ans qui s'apprêtaient à rejoindre les zones de conflit en Syrie via le Maroc, a annoncé le ministère espagnol de l'Intérieur.
La Guardia civil «a arrêté cette nuit à Badalona (est) quatre personnes liées à l'envoi de jihadistes en Syrie», a indiqué le ministère mardi matin dans un communiqué relayé par l’AFP.
«Parmi les personnes arrêtées, figurent deux mineurs de 16 ans qui préparaient leur départ imminent pour la Syrie via le Maroc», et devaient quitter Badalona mardi, selon cette source.
Il s'agit des parents et de leurs deux enfants, tous de nationalité marocaine, a par la suite précisé le ministère sur son compte twitter.
«Ils avaient déjà contacté des membres des réseaux de recrutement et d'envoi pour organiser leur voyage en passant par la Turquie», a ajouté le ministère.
Les deux jumeaux étaient sous surveillance depuis le départ en Syrie de l'un de leurs frères, décédé en 2014 et «dont on pense qu'il avait rejoint les rangs de groupes jihadistes liés à Daesh» (groupe Etat islamique), a souligné le ministère.
Les deux adolescents avaient quitté l'école publique et suivaient des études coraniques à Tétouan, «immergés dans un processus de radicalisation».
Ils «s'apprêtaient à se rendre dans la zone de conflit irako-syrienne et en toute connaissance de l'entourage direct, en particulier, la mère, dont un autre fils était décédé dans le même conflit», poursuit le ministère.
Les deux autres personnes arrêtées seraient la mère et son conjoint, selon la presse.
Plusieurs cellules chargées de recruter des volontaires prêts à partir dans des zones de conflit pour le compte du groupe Etat islamique (EI), ont été démantelées ces derniers mois en Espagne, en particulier dans les présides occupés de Memlilia et de Sebta.
Le ministère de l'Intérieur avait annoncé le 12 mars l'arrestation de deux jihadistes présumés à Sebta et soupçonnés d'appartenir à une cellule qui aurait pu commettre des attentats.
Selon les autorités, une centaine d'Espagnols aurait rejoint les rangs de milices jihadistes en Irak ou en Syrie, un chiffre relativement faible par rapport aux milliers de Français, Britanniques ou Allemands qui sont partis dans ces pays.

Mercredi 1 Avril 2015

Lu 350 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés