Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Amnesty International tance fortement le gouvernement Benkirane

L’ONG relève les régressions enregistrées en matière de droits humains




​Amnesty International tance fortement le gouvernement Benkirane
Amnesty  International a récemment rendu public son rapport 2014-2015 sur la situation des droits humains dans le monde. Comme à l’accoutumée, le Maroc y est fortement tancé. Et comme d’habitude, ce dernier en a dénoncé les allégations estimant qu’elles se basaient sur des données qui ne reflétaient  nullement la réalité du terrain.
De fait, ce rapport n’a pas été tendre avec le Maroc sur bien de sujets.  Notamment ceux touchant à la liberté d’expression, d’association et de réunion qu’Amnesty International estime encore soumises à de nombreuses  restrictions. 
« Les autorités ont réprimé la dissidence, poursuivi des journalistes et emprisonné des militants, restreint les activités d’organisations de défense des droits humains, entre autres associations, et dispersé par la force des manifestations pacifiques et d’autres mouvements de protestation », argumente Amnesty qui se réfère aux cas des journalistes, militants et artistes marocains poursuivis et dont certains ont même été condamnés.
Selon les rédacteurs dudit rapport, les autorités ont bloqué les tentatives de plusieurs organisations de défense des droits humains en vue d’obtenir un document officiel leur permettant de mener leurs activités en toute légalité. 
Par ailleurs, ajoute AI, les forces de l’ordre ont eu recours, dans bien des cas, à une force excessive ou injustifiée pour disperser des manifestations pacifiques organisées par des diplômés sans emploi, des ouvriers, des étudiants, des militants en faveur de la justice sociale et des partisans du Mouvement du 20 février, qui réclame des réformes politiques.
Saluant les progrès accomplis en matière de réformes judiciaires, le rapport regrette toutefois que « les autorités n’aient pas mis en œuvre d’autres recommandations importantes émises par l’Instance équité et réconciliation et concernant la réforme du secteur de la sécurité et une stratégie nationale de lutte contre l’impunité ». En conséquence, « les victimes d’atteintes graves aux droits humains commises entre 1956 et 1999 étaient toujours privées d’accès effectif à la justice, et plusieurs cas de disparition forcée n’avaient toujours pas été élucidés ».
Sur la situation des femmes, il est relevé que celles-ci ne sont pas suffisamment protégées contre les violences sexuelles et que celles qui sont consenties en dehors du mariage sont toujours considérées comme un crime.
Le rapport dénonce également le non-respect du droit à la vie privée et la situation des demandeurs d’asile et migrants. Concernant ces derniers, il est reproché aux autorités marocaines de continuer à collaborer avec les responsables espagnols pour l’expulsion illégale des migrants pénétrant irrégulièrement en Espagne et d’avoir soutenu la réadmission au Maroc d’une partie de ces migrants, dont certains étaient de potentiels demandeurs d’asile.
Sur la peine capitale, le rapport signale que neuf prisonniers au moins ont été condamnés à mort mais qu’aucune exécution n’a été signalée. « Les autorités ont maintenu le moratoire de facto sur les exécutions, en vigueur depuis 1993. Aucun condamné à mort n’a vu sa sentence commuée en peine d’emprisonnement », relève-t-on. Ceci dit, en décembre dernier, le Maroc s’était abstenu lors du vote d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies en faveur d’un moratoire mondial sur les exécutions, s’en souvient Amnesty  International. 

Alain Bouithy
Samedi 28 Février 2015

Lu 549 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés