Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Alger et Le Caire se donnent la main pour mettre des bâtons dans les roues des négociations inter-libyennes de Skhirat

Les deux pays jettent de l’huile sur le feu qui consume la Libye depuis près de quatre ans




​Alger et Le Caire se donnent la main pour mettre des bâtons dans les roues des négociations inter-libyennes de Skhirat
Qui cherche à saboter les négociations inter-libyennes au Maroc? A quelques heures de la publication du communiqué  de la Mission des Nations unies pour l’appui de la Libye (UNSMIL) indiquant que le premier round des pourparlers entamé la semaine dernière à Skhirat a été positif et constructif, plusieurs voix se sont élevées pour remettre en cause les avancées réalisées. Selon elles,  les propositions relatives à la mise en place d’un gouvernement d’entente et son fonctionnement émanent du Conseil national et de Fajar Lybia et non du gouvernement transitoire ou du Parlement légitime.  Certaines sources médiatiques ont rapporté que le pouvoir légitime en Libye reconnu par la communauté internationale demandera  prochainement à l’ONU d’exclure certaines des personnalités qui ont participé au dialogue inter-libyen qui se déroule au Maroc au prétexte qu’elles sont suspectées d’appartenir à des milices considérées comme terroristes.   
L’Algérie et l’Egypte ne semblent pas non plus voir d’un bon œil le  bon déroulement de ces pourparlers.  Selon la chaîne arabe Sky news, Alger et Le Caire demeurent insatisfaits du processus de dialogue  accueilli par le Royaume même si les deux pays ont évité de l’annoncer officiellement.  La même source a révélé qu’il y avait eu dernièrement une rencontre au Caire  entres les ministres algérien et égyptien des Affaires étrangères afin de coordonner avec l’Italie leurs positions relatives à la situation en Libye. 
La chaîne de télé a également indiqué que  certaines sources  ont rapporté  qu’il devrait y avoir, dans les prochains jours, une rencontre élargie des parties libyennes en Algérie et une autre  regroupant les chefs des tribus en Egypte. 
Un certain Ahmed Mizab, président de la Commission algéro-africaine pour la paix et la réconciliation, personnage inconnu aussi bien de la société civile que de la communauté universitaire, a même  laissé entendre dans une déclaration à la presse algérienne, que le Maroc  n’a pas de rôle à jouer dans ces pourparlers puisqu’il n’est pas impliqué directement dans la crise libyenne. Et que seule la réunion de dialogue ouverte hier à Alger entre certaines parties du conflit libyen est cruciale pour l’avenir et pourrait déboucher sur le rétablissement du dialogue entre les frères ennemis.  
Des propos que ne partage pas  Mohamed Benhamou, président du Centre marocain des études stratégiques et expert international sur la question de la sécurité et de terrorisme. D’après lui, l’Algérie ne fait que jouer son rôle de perturbateur et miner les pourparlers destinés à rétablir la paix et la sécurité dans un pays en pleine guerre civile depuis près de quatre ans. «Le Maroc n’a fait qu’accueillir un  dialogue inter-libyen placé sous l’égide de l’ONU. Il n’interfère ni de près ni de loin dans ces négociations. Il s’est seulement contenté d’offrir une terre d’accueil neutre et à même d’établir un climat de confiance entre l’ensemble des parties en conflit sachant que Rabat n’a jamais été impliqué dans la crise libyenne et n’a jamais favorisé une partie au détriment d’une autre», nous a-t-il déclaré. Et ce «à l’inverse d’Alger qui semble fortement impliqué dans la crise libyenne et qui défend ses propres intérêts». Notre source va plus loin. Elle a  qualifié l’initiative algérienne de «tentative de parasiter  le processus mené au Maroc». «La politique étrangère algérienne n’a qu’une seule mission, à savoir celle de nuire aux intérêts du Maroc et de porter ombrage aux avancées qu’il a réalisées dans nombre de domaines. Ce qui reflète une myopie stratégique en totale contradiction avec l’évolution du monde moderne et des relations internationales», a conclu Mohamed Benhamou. 

Hassan Bentaleb
Mercredi 11 Mars 2015

Lu 1243 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs