Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​15 civils tués dans deux attaques à la bombe en Afghanistan

Les attentats revendiqués par les talibans




​15 civils tués dans deux attaques à la bombe  en Afghanistan
Au moins 15 civils afghans ont été tués vendredi en Afghanistan dans deux attaques à la bombe, dont un attentat-suicide visant un convoi de l'Otan revendiqué par les rebelles talibans.
Les deux attaques ont eu lieu dans les provinces de Nangarhar (est) et Ghazni (sud-est), deux régions très infiltrées par les talibans, qui combattent le gouvernement afghan et ses alliés de l'Otan depuis 2001. 
 La plus sanglante a eu lieu sur une route de Ghazni, où une bombe a explosé au passage d'un minibus transportant de nombreux civils.
 "Au moins douze ont été tués, et le véhicule a pris feu", a déclaré à l'AFP Mohammad Ali Ahmadi, le gouverneur adjoint de la province.
 Vendredi matin toujours, au moins trois autres civils ont été tués dans un attentat-suicide à la voiture piégée visant un convoi de l'Otan près de l'aéroport de Jalalabad, principale ville de l'est du pays, selon le porte-parole de la police provinciale, Hazrat Hussain Mashriqiwal.
Quatre civils ont également été blessés, a-t-il ajouté, en précisant que le bilan pourrait s'alourdir. 
 Le docteur Najeebullah Kamawal, directeur de l'hôpital public provincial de Jalalabad, a de son côté fait état de quatre morts et 12 blessés. 
 Cette attaque visant l'Otan a été revendiquée par le porte-parole de la rébellion des talibans, Zabihullah Mujahid, qui a affirmé que plusieurs soldats américains y avaient été tués ou blessés.
 Après avoir compté plus de 140.000 soldats au plus fort de l'intervention militaire occidentale en 2010, la force de l'Otan s'est progressivement retirée du pays. Elle n'en compte aujourd'hui qu'un peu plus de 12.000, la plupart américains, chargés d'encadrer et de former les forces afghanes dans leur lutte contre les talibans.
Jeudi, dix personnes sont mortes et une soixantaine ont été blessées en Afghanistan dans une attaque menée par des talibans contre une Cour d'appel de Mazar-i-Sharif (nord), une grande ville généralement épargnée par les violences, ont indiqué des responsables dans un nouveau bilan.
 Les forces de sécurité afghanes ont réussi à mettre fin à l'attaque en fin d'après-midi, après six heures d'échanges de tirs et de grenades. "Cinq membres des forces de sécurité et cinq civils ont été tués, et 66 autres personnes ont été blessées", a annoncé Abdul Raziq Qaderi, le chef de la police de la province de Balkh, dont Mazar-i-Sharif est la capitale.
 "Des policiers, des procureurs, des femmes et des enfants font partie des blessés", a souligné Noor Mohammad Faiz, directeur de l'hôpital où la majorité des victimes ont été évacuées. 
Les assaillants ont lancé des grenades sur le tribunal, puis ouvert le feu sur les forces de sécurité afghanes et incendié un des bâtiments de ce complexe judiciaire, selon un journaliste de l'AFP sur place.
"Trois à cinq hommes armés, vêtus d'uniformes militaires et de ceintures explosives, ont attaqué la Cour d'appel ce matin", avait annoncé le ministre afghan de l'Intérieur quelques heures après le début de l'attaque.
Les talibans afghans ont revendiqué cette attaque auprès de l'AFP.

Samedi 11 Avril 2015

Lu 47 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés