Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

insolites




insolites
Exode rural au Japon

Oubliez les coins de tatami à prix d'or des quartiers chic de Tokyo. Une bourgade japonaise essaye d'attirer le citadin à un tarif imbattable: 1,20 euro le mètre carré !
Yuni, une petite ville de 5.900 habitants de la grande île septentrionale de Hokkaido cherche ainsi à stopper son effritement démographique et à se repeupler.
Le tarif proposé de 120 yens par mètre carré (1,20 euro) représente juste 2% du prix du marché dans cette localité --6.000 yens le mètre carré (60 euros)-- et une fraction infinitésimale de la somme exigée pour la même surface dans le quartier chic de Ginza à Tokyo... 21,5 millions de yens (215.000 euros).
"Nous voulons encourager des gens de l'extérieur à venir habiter dans notre ville, afin d'arrêter son déclin démographique et la revitaliser", explique la municipalité sur son site internet.
Les autorités de Yuni, située à une heure de voiture de la principale métropole de Hokkaido, Sapporo, vend huit lots, de 330 mètres carrés chacun, issus d'un ancien projet résidentiel public. Les acheteurs potentiels doivent s'engager à construire une maison sur le terrain et à y vivre d'ici trois ans.
Quelque 200 personnes, la plupart des habitants de la mégapole de Tokyo, se sont renseignées sur les conditions de vente deux semaines après le début de l'offre municipale, a expliqué mardi un responsable de Yuni à l'AFP.
Parmi ces clients potentiels figurent quelques étrangers dont un résident de Hong Kong. Seuls les Nippons ou les étrangers disposant d'un titre de séjour permanent au Japon ont le droit d'acheter les lots.
"Deux Japonais ont déjà déposé tous les papiers nécessaires à l'achat", a ajouté le responsable, Yasuhiko Nakamichi, soulignant que la municipalité pourrait organiser une loterie pour départager les multiples candidats à l'achat, après la date butoir fixée au 31 août pour le dépôt des dossiers.
"Nos collines fournissent une vue imprenable sur les rizières, c'est un de nos arguments de vente", a-t-il expliqué, précisant que le prix de 120 yens du mètre carré avait été fixé en référence à l'âge de la bourgade fondée à la fin du 19e siècle.
Les prix des terrains des métropoles japonaises surpeuplées demeurent parmi les plus élevés du monde, malgré des années de déflation et de croissance économique mitigée.

Libé
Jeudi 19 Juillet 2012

Lu 137 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs